Déchets des fruits et légumes : Biogaz-Déchets se lance dans leur valorisation

Le mardi 15 mars 2022 s’est ouvert dans la salle des fêtes de la mairie de l’arrondissement n°5 de Bobo-Dioulasso, un atelier pour le lancement du projet « Mise en place d’un système optimisé de traitement des déchets organiques par biométhanisation dans un marché de fruits et légumes de Bobo-Dioulasso », dénommé projet BIOGAZ-DECHETS.

Placé sous la présidence du préfet de la province de la Commune, représenté par le Secrétaire Général de l’arrondissement 5, Monsieur Issa Sanou, cette rencontre a réuni une vingtaine de participants représentants les différentes structures partenaires du projet, les autorités locales et les parties prenantes nécessaires à une bonne mise au point du projet. Elle avait pour objectif de marquer officiellement le top de départ de sa mise en œuvre. Plus spécifiquement il s’agissait pour les partenaires de s’approprier le projet, de concevoir de manière participative des plans d’actions, de valider des sous-conventions avec les partenaires et faciliter plus de visibilités pour le projet.

Mr Issa Sanou (milieu), SG de la mairie a représenté le préfet à la cérémonie cérémonie d’ouverture

L’insalubrité liée à la mauvaise gestion des déchets dans les lieux publics en général et dans les marchés en particulier contribue fortement à la dégradation de l’environnement et à la détérioration de la santé des populations.

Une situation causée par une urbanisation et une industrialisation croissante auxquelles s’ajoutent les modes de production et de consommation non durables qu’adoptent les populations, selon le Pr Paul W. Sawadogo, coordonnateur du projet. Le projet BIOGAZ-DECHETS a été pensé pour pallier le problème.

En général, les ordures collectées sont simplement évacuées vers des décharges, qui avec l’extension de la ville se retrouvent de plus en plus à proximité des habitations où ils cohabitent avec la population sans la moindre mesure d’hygiène. Malheureusement, force est de reconnaître que cela engendre de nombreux problèmes environnementaux parmi lesquelles on peut citer les changements climatiques, la pollution des eaux et des sols par les produits chimiques, la pollution de l’air par les gaz toxiques, les pollutions et les nuisances dues à la mauvaise gestion des ordures ménagères. La liste est hélas loin d’être exhaustive. Tout ceci a forcément un impact négatif sur la santé de nos populations.

BIOGAZ-DECHETS qui est un projet de recherche-développement ambitionne donc de produire une technologie innovante, simple, efficace et surtout adaptée au contexte socioéconomique et environnementale du Burkina Faso. Son objectif principal est de donner un autre visage aux déchets organiques solides des marchés de fruits et légumes à travers leur valorisation.

« Cette valorisation sera d’une part agricole par la production de compost de bonne qualité et d’autre part énergétiques par la transformation en biogaz et en énergie électrique », a rappelé le Pr Sawadogo. Elle pourrait alors, améliorer le cadre de vie des populations mais aussi constituer un atout économique important pour les collectivités. En effet, le compost servirait à améliorer la productivité des producteurs tandis que le biogaz pourrait être une alternative à l’utilisation du charbon et par la même occasion, diminuer la coupe abusive du bois.

Le Pr Paul W. Sawadogo est le coordonnateur du projet BIOGAZ-DECHETS

Prévu pour durer 36 mois, le projet BIOGAZ-DECHETS est financé par le Fonds National de la Recherche et de l’Innovation pour le Développement (FONRID). Il est coordonné par l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA), en partenariat avec l’Institut de Recherche en Sciences Appliquées et Technologies (IRSAT), le Programme National de Biodigesteurs (PNB), l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE), l’Université Nazi Boni (UNB), la Direction Générale de la Préservation de l’Environnement (DGPE) du Ministère en charge de l’environnement et la mairie de l’arrondissement 5 de Bobo-Dioulasso.

Flavienne Valérie SAWADOGO

 125 vues

  • %d blogueurs aiment cette page :