Zoumana Dembélé, ou l’héritage d’un griot guidé par un génie

Charismatique, bien imposant avec son physique bedonnant, Ousmane Dembélé dit Zoumana est l’un des plus grands djembéfolas actuels. Burkinabè, né à Bobo-Dioulasso en 1975, Zoumana a reçu l’éducation du griot par son père Khalifa Dembélé dit “Sambo”, grand violoniste, qui officiait comme griot pour les peuples Bwaba et Peul jusqu’à sa mort en 1997. En effet, depuis son plus jeune âge, Zoumana a appris le djembé et les traditions musicales qui cohabitent à Bobo-Dioulasso.

Mais cet amour pour son métier de djembéfola, n’est pas fortuit.  Zoumana Dembélé l’a reçu d’un djin. En effet, alors qu’il était tout petit, il voyait quelqu’un en rêve, lui indiquant un djembé à taper. C’est alors qu’il a commencé à jouer avec des boites en guise de djembé jusqu’à ce que son père lui en offre un.

Zoumana commence donc sa carrière musicale en accompagnant son père à la calebasse. Mais Zoumana joue aussi du tamani (tambour d’aisselle) et du n’goni (kora des chasseurs). Plus tard, il décide de se consacrer au Djembé, une décision qui vaut de l’or puisque ses efforts ne sont plus dispersés.

Son héritage de griot se reflète dans les magnifiques chansons qu’il chante en s’accompagnant au dosso n’goni. Il s’est illustré dans de nombreux projets notamment avec les groupes « LONI », « AVENIR » « FOOFANGO » avec Pierre Vaiana et la troupe « LANDAYA » qu’il dirige depuis 1990.

Notre fou du Djembé a joué avec de nombreux musiciens et percussionnistes qui l’ont amenés à faires des tournées internationales. De ces tournées, naîtra une belle rencontre avec Mamady Keïta, meilleur Djembéfôla de l’époque, au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. Ce dernier, lui ouvre de nombreuses portes et lui permet de faire ses débuts dans l’organisation de stages dans son domaine au profit des ressortissants Européens comme la Finlande, la Belgique, l’Allemagne, mais aussi des Africains et principalement les plus jeunes.

Véritable virtuose, il fait l’unanimité et sa présence charismatique le fait remarqué partout où il se produit. Il a d’ailleurs été sujet d’un film intitulé « DJELI ON VERI / IN THE BLOOD, PORTRAIT OF A GRIOT » par les Finlandais Aleksi Oksanen et Jari Järvi.

D’aucuns disent que lorsque, pendant une prestation, son djembé se perce, Zoumana n’a pas besoin de quitter la scène pour régler le problème. Il lui faudrait juste donner dos au public et mystérieusement, il se retourne avec un djembé prêt à rendre fous ses spectateurs.

Zoumana Dembélé sur la scène du Festival de Danses et Musiques Africaines (FEBAANOU) en mars 2021

Zoumana Dembélé et ses lauriers

Dès 1990 le chouchou du Djembé, Zoumana Dembélé remporte le Grand Prix de la Semaine Nationale de la Culture. En 1998, il remporte de nombreux prix internationaux et est considéré comme une fierté nationale en la matière. En 1997, il se produit au FESPACO et participe au Festival Jazz à Ouaga des années 1995, 1997 et 1998.

Il joue toujours dans de nombreuses occasions sociales telles que les baptêmes, les mariages à travers le pays.

En dehors de cela, Zoumana anime régulièrement des ateliers de djembé et de percussions en Belgique, en Finlande et en France.

Zoumana Dembélé sur la scène des Bambous lors de son spectacle

Discographie de Zoumana Dembélé 3

  • Burkina Kadi (Troupe Landaya) 10 titres
  • Tounga Ma Dambé Lon (Troupe Landaya)
  • Labanko (Troupe Landaya)
  • Sintékônô fê (Troupe Foofango) Afro Jazz
  • Sarfalao (Troupe Foofango) Afro Jazz
Une merveille à l’état pure, Zoumana Dembélé fait voyager à travers ses sonorités envoutantes !

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →