Zanzimana Elie, le «tarzan rwandais» rejoint l’école

 470 vues,  1 views today

Zanzimana Elie est ce jeune homme dont la vidéo a été virale sur les réseaux sociaux, en raison d’une vie primitive qu’il menait dans la forêt de son village. Il a finalement rejoint une école. Selon une vidéo publiée sur YouTube, Elie a rejoint le Centre communautaire d’Ubumwe (UCC), à Gisenyi, au Rwanda, dans l’espoir qu’il y apprenne au moins les compétences humaines de base, au grand bonheur de sa mère.

Zanzimana Elie

La vie primitive de Zanzimana Elie a fait sensation dans son village, dans les régions reculées du Rwanda. D’aucuns disent qu’il a été constamment intimidé et tourmenté, c’est la raison pour laquelle il a été forcé de s’échapper de sa maison. Depuis lors, il courait dans la forêt pour chercher refuge et se nourrir d’herbes.

A maintenant 22 ans, Elie a été secouru et inscrit dans ce Centre. On y prodigue au profit de plus de 400 enfants et adultes, des conseils, une éducation primaire, une formation professionnelle et un emploi en atelier.

À l’UCC, Elie aura désormais accès à des repas quotidiens au fur et à mesure qu’il apprend et développe son cerveau. En effet, les médecins ont déclaré que sa capacité intellectuelle était quelque peu limitée. Zanzimana Elie a commencé l’école où il apprendra les compétences de base. «Pour que le garçon soit emmené dans une telle école qui aide les enfants handicapés et d’autres enfants normaux, cela a demandé beaucoup de moyens financiers, car s’occuper et enseigner à ces enfants est une tâche difficile. Sa mère a toujours souhaité que son fils aille à l’école comme les autres enfants normaux », a déclaré Justin Nshyimiyimana, coordinateur du programme de l’école.

Selon ses rapports médicaux, Zanzimana Elie a une condition identifiée comme une microcéphalie. Il s’agit d’une condition dans laquelle la tête d’un bébé est considérablement plus petite que prévu, souvent en raison d’un développement anormal du cerveau. «Mon garçon a plus de 21 ans et n’est jamais allé à l’école parce que des experts m’ont dit que ce garçon n’arriverait pas à suivre un cours. Ils ont examiné le garçon et m’ont dit qu’il manquait de connaissances. Il a la connaissance pour survivre mais pas celle de faire de lui un étudiant», avait déclaré la mère.

«Après la mort de ses frères et sœurs, nous étions désespérés et choqués. Nous avons prié et en 1999 nous avons été bénis avec Elie. Je le chéris comme un cadeau de Dieu et je l’aime. Il a souvent peur des gens et cela explique pourquoi il s’enfuit quand il voit des foules. Dieu est un faiseur de miracles. Elie était ridiculisé et je courais souvent après lui. En ce moment, il est à l’école avec ses pairs et je suis si heureuse. Mon fils a un meilleur cadre de vie, des sympathisants m’ont construit une maison… J’ai oublié toute la peine», a-t-elle expliqué.

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →

Une réflexion sur « Zanzimana Elie, le «tarzan rwandais» rejoint l’école »

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :