Variétés de mil : Des essais concluants avec la collaboration de la Chine Populaire

Dans le cadre d’une coopération avec la Républiquepopulaire de Chine, une visite commentée a été organisée dans les essais des fermes semencières de Koundougou et de Séguéré dans la région des Hauts-Bassins. C’était le samedi 17 octobre 2020, en présence du Directeur Régional de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-Agricoles des Hauts-Bassins, Mr Julien OUEDRAOGOet de celui de Centre-Ouest, Mr Z. Adama BORO, de Mr Gaoussou SANOU, du Dr Abdourasmane K. KONATE de l’INERA et des sieurs XU Guo Xin, XU Guo Xin et Mlle YANG Ying, représentants de la République populaire de Chine. 

Au bénéfice de quelques dizaines de producteurs des localités concernées sorties massivement, cette visite commentée avait pour objectif de présenter les tests mis en place dans le cadre de la coopération avec la République populaire de Chine.

La spéculation concernée était principalement le mil SUPERSOSAT. Selon Mr Julien OUEDRAOGO ces essais ont été implantés dans les 3 provinces de la région des Hauts-Bassins.

Pour la petite histoire, le mil a initialement un rendement très faible dans notre pays, de l’ordre de 500 à 800 kg à l’hectare. Un rendement qui pourra difficilement couvrir les besoins en mil quand on sait que de plus en plus, cette denrée est beaucoup utilisée dans la transformation entre autres en beignet, en tô, en couscous, en bouillie et en biscuit. La variété de mil SUPERSOSAT en expérimentation depuis l’année dernière est, quant à elle précoce, mais surtout elle a un rendement d’environ 4 tonnes  à l’hectare.

« L’adoption de cette variété de mil permettra de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire », a dit le premier responsable de l’agriculture de la région. Ce ne sont pas les producteurs qui se sont dit émerveillés par la physionomie de ces parcelles qui diront le contraire.

Ces derniers ont saisi l’occasion pour faire des doléances à l’endroit des représentants de la République populaire de Chine, au nombre desquelles nous pouvons citer la réalisation de forage, l’acquisition de matériels agricoles et la formation des femmes à la transformation de ces produits. Doléances qui ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd puisque la délégation Chinoise a promis de voir la faisabilité.

En rappel, le projet mil est un des projets du Programme Coopération Agricole Burkina Faso/ République populaire de Chine, coordonné par Mr Gaoussou SANOU et est à sa deuxième année d’expérimentation au Burkina Faso. Une vulgarisation à grande échelle de cette variété de mil SUPERSOSAT est prévue pour son adoption par la population.

En attendant cela, la lueur d’espoir que l’on pouvait lire sur le visage des producteurs présents présage une nette amélioration de la productivité agricole dans notre pays.

 

 229 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →