TRANSFORMATION DU QUINOA : LES FEMMES DE LANFIERA A L’ECOLE DES BONNES TECHNIQUES

Le Quinoa ou « la mère des graines » ou encore « le riz des Incas » est une spéculation à haute valeur nutritive. C’est l’un des aliments les plus complets après le lait qui permettra de révolutionner l’alimentation future.
C’est fort de ce constat, que les équipes du Programme Céréale Traditionnelles de l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA) et de l’Institut de Recherche en Science Appliquée et Technologie (IRSAT), ont organisé le jeudi 17 mai 2018 dernier une session de présentation des mets à base de Quinoa aux membres du groupement Nabonswendé, une association de femmes de la commune de Lanfiera dans le Sourou, au Burkina Faso. L’objectif était de montrer à ces femmes toute la panoplie de mets à base de Quinoa, dans le cadre du projet « Assistance technique pour le renforcement du système alimentaire du Quinoa », financé par l’Organisation des Nations Unis pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).


En rappel, c’est ce groupement qui avait tenu les tests d’expérimentation pour la production du Quinoa. A la visite commentée  suivie de la récolte des graines de Quinoa, tenue à cet effet, ces femmes avaient émis le souhait qu’on leur apprenne les techniques de transformation de cette denrée.
Et cette activité intervient quelques jours après l’organisation de la journée de présentation des résultats de recherche sur le Quinoa et de la dégustation de mets organisée le mardi 8 mai 2018 à Farako-Bâ.
Comme à cette dégustation, plusieurs mets ont été présentés à ces femmes parmi lesquels on peut citer le Gnonkon ou Gaonré, le couscous, les beignets, les gâteaux, le jus ou zomkom à base de Quinoa.


En plus pouvoir préparer ces différentes recettes, les membres du groupement Nonbswendé savent désormais qu’il faut laver plusieurs fois les graines de Quinoa avant toute transformation. Mais, elles ont surtout compris, à travers les explications de Mme Kéré/Kando Christine, Directrice Régionale de l’IRSAT, que le Quinoa n’est pas seulement utile pour l’alimentation. « En plus de toutes ses vertus nutritionnelles, l’eau de lavage du Quinoa qui mousse bien, peut être utilisé pour faire du savon » a dit Mme Kéré/Kando Christine.  Cette dernière leur a montré comment bien laver le Quinoa afin d’enlever son goût amer.

L’enthousiasme était palpable chez l’ensemble des femmes ayant participées à la préparation de ces mets. Pour Mme Ouédraogo Salimata, membre du groupement, l’initiative est à louer. « Nous pouvons désormais préparer des mets à base de Quinoa » a-t-elle dit avant de marteler : « Maintenant, nous allons mettre la culture du Quinoa dans nos habitudes ».


Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →