Somalie : la crise politique fait monter la tension à Mogadiscio

Au lendemain de la destitution du Premier ministre par le chef de l’État Somalien, la situation est tendue dans le pays. Ce mardi matin, des militaires lourdement armés sont déployés dans les secteurs stratégiques de la capitale.


Lourdement armés, des soldats et loyaux au Premier ministre Mohamed Hussein Roble ont pris position aux alentours du palais présidentiel, équipés, selon des témoins, de mitrailleuses et de lance-roquettes.
Le but de ce déploiement est encore incertain mais il intervient quelques heures après que le chef de l’État, le président Farmajo, ait tenté de destituer le Premier ministre.


Le premier ministre a dénoncé une « tentative de coup d’État contre le gouvernement » et a demandé aux chefs des forces de sécurité de prendre désormais leurs ordres auprès de lui et non du président.
Dans ce contexte, et même si pour le moment la ville est calme, ces manœuvres militaires font craindre une explosion de violence.
Depuis lundi, plusieurs personnalités politiques et chefs traditionnels tentent d’ailleurs d’engager des discussions avec les deux camps pour désamorcer la crise.


En effet, si les tensions sont récurrentes entre les deux hommes, elles semblent avoir franchi un nouveau pallier depuis lundi. Les partenaires de la Somalie, soit une vingtaine de pays et organisations internationales, ont d’ailleurs fait part de leur inquiétude dans un communiqué.
Ils évoquent également leur agacement face à une crise politique qui s’enlise et qui risque de fragiliser encore un peu plus la Somalie face la menace des islamistes shebabs.

 207 vues

  • %d blogueurs aiment cette page :