SMART-Valley, une technologie prometteuse pour la filière riz !

Le  riz  est  la  plus  importante  culture  de  base  des  pays  en développement,  et  l’aliment  de  base  de  plus  de  la  moitié  de  la population mondiale. Dans le monde entier, plus de 3,5 milliards de personnes  dépendent  du  riz  pour  satisfaire  plus  de  20%  de  leur apport  calorique  quotidien  (IRRI  et  al.,  2010).
Pour  accroître  la  production,  l’amélioration  de  la  productivité  et l’augmentation  des  superficies  restent  les  seuls  moyens.  Les superficies potentielles pour la riziculture de bas-fonds sont évaluées à environ 200 millions d’hectares en Afrique Sub-Saharienne, offrant d’importantes possibilités pour l’irrigation (Wakatsuki et  al., 2011).
Les  bas-fonds  représentent  un  énorme  potentiel  pour  accroître  la productivité et la production  du  riz, notamment  face à l’irrégularité des  précipitations  occasionnée  par  les  changements  climatiques. Cependant, l’amélioration de la gestion de l’eau est un préalable pour améliorer  la  production  durable  du  riz  dans  les  bas-fonds.  La technologie  SMART-Valleys  est  une  solution  et  représente  une opportunité  pour  intensifier  la  riziculture  à  travers  une  meilleure maîtrise  de  l’eau  et  la  gestion  de  la  fertilité  des  sols  dans  les  basfonds.
Mais c’est quoi la technologie SMART-Valleys ?
SMART-Valleysest une approche de développement de bas-fonds pour des systèmes de production rizicole en Afrique sub-saharienne, basée sur une démarche participative, durable et à faible coût. Elle a été introduite en Afrique de l’Ouest au cours des années 1997 et 2001, respectivement au Ghana et au Nigéria. Développée par le Centre du riz pour l’Afrique et ses partenaires de recherche et de développement nationaux au Bénin et au Togo, l’approche SMART-Valleys a  beaucoup contribué à améliorer la productivité des populations.
Elle fait référence à une parcelle aménagée, labourée,  nivelée  et  délimitée  par  des  digues  et  diguettes  pour  la culture du riz (Fashola et  al., 2002).
Quelle est la plus-value de cette technologie ?
Comparée aux approches traditionnelles coûteuses, dues aux études topographiques et investissements élevés pour l’infrastructure de la maîtrise de l’eau, les aménagements de bas-fonds SMART-Valleys sont peu coûteux et durables. En effet, ils sont développés et construits par les paysans eux-mêmes, ce qui rend moins coûteux le processus.
De plus, l’adoption de la technologie Smart-valley permet  d’atténuer  les  effets  négatifs  des  changements climatiques (diminution de la hauteur des pluies, retard des pluies et arrêt  précoce  des  pluies) à travers une meilleure gestion de l’eau disponible et de la  fertilité  des  sols. 
Sur le plan financier, l’adoption de cette technique permet d’améliorer positivement le  revenu des producteurs afin de réduire  la  pauvreté  dans  les  pays  en  voie  de développement.
De la mise en place de la technologie !
L’approche SMART-Valleyssuit une démarche par phases et par étapes, axée sur l’exploration, la prospection, la validation, la conception, le développement du plan d’aménagement et la construction d’infrastructures de maîtrise d’eau.
La phase de sélection qui démarre avec l’exploration de la zone du projet/programme afin de présélectionner des sites propices à l’approche est basée sur des facteurs socio-économiques et biophysiques et en exploitant la connaissance paysanne.
Ensuite vient l’identification / prospection de sites de bas-fond au potentiel rizicole pour aboutir à la validation et à la sélection finale du site.
Si le site est jugé propice, on entre dans la phase d’aménagement qui démarre avec des réunions pour amener les paysans à s’organiser et à s’embarquer dans un développement collectif du bas-fond.
Mais le travail n’est pas fini, parce que comme toute infrastructure, les aménagements SMART-Valleysnécessitent aussi de l’entretien et des adaptations.
En plus dans l’approche SMART-Valleys, l’idée est d’aménager le bas-fond petit à petit et d’apprendre, d’adapter et d’innover en faisant ; c’est un apprentissage dans l’action.
Et on entre alors dans la phase de gestion du bas-fond aménagé.
L’expérience a montré que la gestion adéquate de l’eau est une condition cruciale pour que les paysans s’investissent avec succès dans l’amélioration des pratiques de gestion rizicole, comme le désherbage et l’application d’engrais en temps opportun.
L’utilisation de l’approche SMART-Valleys est dans les bas-fonds est une nécessité pour la course vers la sécurité alimentaire. Cependant, il faut reconnaître que l’arbre ne doit pas cacher la forêt. « Les technologies  améliorées  représentent  un  prérequis  pour  changer  les pratiques agricoles face aux changements climatiques. Cependant, elles doivent être  accompagnées  par  un  ensemble  de  facteurs  favorables  tels  un service  de  vulgarisation  efficace,  un  accès  sécurisé  à  la  terre,  un système de distribution des intrants efficace, un accès au crédit et des formations appropriées pour plus d’impact », AROUNA  Aminou. Et Smart-Valley ne déroge pas à cette règle.
Pour plus d’informations sur SMART-Valleys au Burkina Faso, contacter le Dr Bama Nati Aïssata Delphine
Flavienne Valérie SAWADOGO

 265 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →