REUSSIR SON ENTRETIEN D’EMBAUCHE

Pour un entretien d’embauche, tout le monde est déjà passé par ce moment d’hésitation où il est possible de briller comme de paniquer.
J’ai souvent eu le privilège de diriger des entretiens d’embauche. Au cours de ces entretiens, beaucoup de choses se sont passés. Mais ceux qui m’ont marqué le plus, j’ai voulu les partager avec vous.
Voici quelques situations que j’ai vécues et les leçons que j’en tire :
Première situation 
 
Une candidate que j’ai appelée pour programmer son entretien.
Pour confirmer son identité, voici notre conversation :
Moi : Bonjour Madame, s’il vous plaît est-ce bien vous Madame Soma, bien qu’elle soit célibataire, sur le CV et moins âgée que moi.
 
Elle : (Sur un ton très agressif) C’est qui ? C’est vous qui m’avez appelé. Vous m’appelez matin bonheur et vous me demandez qui je suis ? Tchrrrrr…
 
Moi : Madame Calmez-vous, je vous appelle de… ‘Avant que je n’ai fini ma phrase, j’entends un bip. Elle m’avait raccroché au nez !
Malgré moi, j’ai dû accepter cet état de fait. J’ai donc fais une petite prière pour elle avant de passer aux autres candidats sur la liste… Sans le savoir, elle avait perdu sa chance. Le Karma parfois nous mène et nous malmène, c’est ce qu’il faut comprendre.
La leçon à tirer : Contrôlons notre langage, notre relation avec l’autre. La politesse, ce n’est pas seulement envers ceux qu’on connaît mais aussi et surtout envers les inconnus. L’arrogance et l’orgueil précèdent la chute.
Deuxième situation
 
Une autre candidate, Madame Senou. Elle pour sa part, elle est venue à l’entretien.
Pendant une demie heure elle s’est très bien exprimée. Elle s’est bien montrée.
Ses atouts :
– Un bon profil académique,
– Une assurance incommensurable dans la voix et dans la gestuelle. C’était une femme mariée, certainement une mère de famille.
Au terme de l’entretien, comme dans la plupart que nous avons l’habitude de faire, je lui dis que nous avons apprécié sa disponibilité à répondre à nos questions. Chose qu’elle a répondu avec un large sourire.
Avant de la laisser prendre congé de nous, je lui demande quelle était sa prétention salariale. C’est là que commence le vrai entretien. Pendant plus de 15 mn, mes co-membres et moi avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour amener la bonne dame à nous répondre. Que dalle ! Madame a presque fondu et nous a dit ouvertement qu’elle n’était pas préparée à cette question.
Tous les membres se sont regardés, étonnés. Bizarre, mais bon ! Elle avait tellement bien commencé que nous avons décidé de la rassurer.
C’est ainsi que je lui ai dit : « Madame, on ne va pas vous écarter, que le montant que vous allez demander pour votre salaire soit élevé ou pas, si vous avez le meilleur profil ».
C’est alors qu’elle a fini par nous donner un montant, presque tremblant avec la mention « mais c’est négociable !».
Malheureusement tous les membres, moi en premier, étaient déçu. On avait besoin de quelqu’un de compétent, et la compétence coûte chère. A ce prix, nous n’étions pas surs d’avoir la compétence dont nous avions besoin !

 

 
Leçon à tirer : Lors d’un entretien, la prétention salariale ne vise pas à savoir ce que vous voulez gagner, mais si vous savez ce que vous valez. En toute chose, vous devez connaitre votre propre valeur et l’affirmer. Peu importe ce que cela peut vous coûter. Ce n’est pas de l’orgueil, mais la confiance en soi.
Troisième situation
 
Le candidat, Monsieur Barro, un jeune homme très déterminé et sûr de lui. Trop sûr de lui… Il a fait une bonne impression également. Nous étions tous enchantés par ses prouesses. Entre temps, un des membres lui a demandé de nous donner 3 qualités et 3 faiblesses qu’il a.
Le jeune nous a égrené une longue liste, telle une si longue lettre de Mariama Ba, ses qualités. Quoi que certaines ressemblaient plus à des défauts. Ensuite, Il nous a regardé droit dans les yeux et nous a dit, je cite : « Messieurs pour être sincère, je n’ai pas de défauts ». Médusé, je lui ai reposé la question autrement. Il a confirmé qu’il n’a pas de défauts ! Mais il est qui lui, pour ne pas avoir de défaut ? Me suis-je demandé intérieurement. Nous n’avions pas besoin, pour ce poste, de super homme ! Nous voulions juste un « HOMME », avec toutes ses qualités, mais bien sûr avec ses défauts !  
 
Leçon à tirer : La confiance en soi est une qualité. Cependant, mal exploitée, elle peut traduire l’orgueil. Jusqu’ici, nous sommes tous des humains et chacun de nous a des défauts. Seules l’humilité et l’introspection nous permettent de les découvrir et les corriger.
 
NB : Tous les noms utilisés ici sont des noms d’emprunts !

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →