RESIDUS DE MAÏS : DES ELEVEURS ET AGROPASTTEURS A L’ECOLE DE LA TRANSFORMATION

Le programme Production Animale (PA) de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l’Ouest, DRREA-O, a ouvert ce jeudi 08 février 2018, un atelier de formation au profit des éleveurs et des agropasteurs. C’était au sein de la Station de recherche de Farako-Bâ, située à 11 km de Bobo-dioulasso au Burkina Faso. L’ouverture de cette session était placée sous la présidence du Directeur Régional de la DRREA-O, représenté par le chef de Service Scientifique et Technique, Monsieur Seydou Sanou.
Vu des participants à la formation !
 

Présidium de la cérémonie d’ouverture

C’est une quarantaine d’éleveurs et d’agropasteurs, venus de la région des Hauts-Bassins, des Cascades, de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Est, et du Centre-Ouest, pour se former aux techniques de transformation des résidus de maïs. Cette  formation, aux dire du Dr Hien Ollo Cherubin, coordonnateur du programme Production Animale, entre dans le cadre du Projet de valorisation des variétés de maïs à haut rendement, UEMOA/MAÏS. Elle s’étalera sur trois (03) jours et sera aussi bien théorique que pratique.
Rappelons que la technique de transformation des résidus culturaux est un procédé technologique dont le but est de rendre les constituants pariétaux des fourrages pauvres plus accessibles aux enzymes digestives et microorganismes du rumen, afin d’améliorer leur digestibilité et leur ingestibilité. Ces résidus de récolte constituent les parties fibreuses des cultures qui restent dans le champ après les récoltes de graines. Il s’agit : Des pailles de céréales telles que le mil, le sorgho, le maïs, les feuilles de légumineuse telles que les arachides, le niébé et de tubercules.
Pour avoir un bon aliment de bétails il faut procéder par traitement physique par hachage ou broyage et le traitement chimique par l’ajout de produit tel que l’urée qui est plus connu dans nos régions, ou l’ammoniac.
Processus de transformation des résidus !
Cette session qui concerne spécifiquement les résidus du maïs, céréales dont la promotion est en cours avec le projet UEMOA/MAÏS, permettra trois jours durant, à ces apprenants du jour, de voir leurs  capacités renforcées afin de pouvoir se démarquer du lot dans leurs domaines respectifs.
Rappelons que le projet de valorisation de maïs à haut rendement (UEMOA/MAÏS) est un projet qui a pour objectif de promouvoir la filière maïs dans les Etats membres de l’Union (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo) en favorisant l’adoption et l’utilisation de variétés à haut rendement en vue d’une production à grande échelle de cette céréale. Six variétés sont concernées par le projet UEMOA/MAÏS. Il s’agit de « BONDOFA, KOMSAYA, SR21, ESPOIR, WARI et BARKA ».

 374 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →