Projet UEMOA-Maïs : Atelier de plaidoyer sur la durabilité de la PI


Au Burkina Faso, les analyses ont révélé un faible lien entre les éléments de la capacité productive. Cet état des faits rend peu performantes les chaînes de valeurs. Cela se justifie par plusieurs causes parmi lesquelles le bas niveau de formation du capital humain, la faiblesse de l’investissement (public et privé), la médiocrité des infrastructures physiques, l’insuffisance des équipements modernes et la faible mutation technologique dans l’agriculture.
Pour pallier à ces insuffisances, le projet de valorisation de variétés performantes de maïs dans l’espace UEMOA, dénommé UEMOA/Maïs a permis l’installation en 2016, d’une Plateforme d’Innovation dans la région des Hauts-Bassins. Elle regroupe plusieurs maillons d’acteurs et constitue un cadre de mise en réseau et de partenariat pour le renforcement des capacités des acteurs.
Même si des efforts ont été opérés, il faut reconnaitre que la pérennisation de ces actions d’innovation ainsi que leur consolidation dépendront de nos aptitudes à relever les défis de l’accompagnement politique et financier. D’où la nécessité de faire un état des lieux de son fonctionnement.
Le présidium avec au milieu, le Gouverneur de la Région des
Hauts-Bassins Mr Antoine Atiou
C’est cela qui a réuni à Bobo-Dioulasso les  26 et 27 juin 2019 dernier, sous la présidence du Gouverneur de la Région des Hauts-Bassins, Monsieur Antoine Atiou,  une cinquantaine d’acteurs du projet et d’autorités politiques. 
Assurer la durabilité de la plateforme d’Innovation au profit de l’ensemble des acteurs, c’était l’’objectif visé par ces deux jours de rencontre.
Plus spécifiquement, il s’agissait de pouvoir :

– Échanger et faire un plaidoyer autour de la durabilité de la PI,
– Proposer des stratégies de promotions et de financement des activités de la Plateforme,

– Faire le bilan des activités de la PI et,
– Programmer les activités de la campagne en cours.

En rappel, le projet vise notamment à valoriser des variétés à haut rendement de maïs telles que les variétés hybrides Bondofa et Komsaya (pour les zones irriguées), les variétés SR21 et Espoir (pour les zones de bonne pluviosité notamment la sud soudanienne) et les variétés Wari et Barka précoces et tolérantes à la sécheresse (pour la zone nord soudanienne), à travers la production, la transformation, la conservation et la commercialisation.
C’est une opportunité pour l’ensemble des acteurs de la filière maïs. La mise en place des PI a permis d’amorcer l’amélioration de l’accès aux intrants de qualité et la mise en marché des produits.
L’occasion a été saisie par le Directeur Général de l’Agence de Valorisation de la Recherche, Mr Louis Sawadogo, de remettre officiellement des livrets de recettes à base de grains de maïs au président de la plateforme, Mr Soumaïla Sanou. Notons que ces livrets ont été édités dans le cadre du projet.

 284 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →