PARTENARIAT : FEED THE FUTURE AUX COTES DE L’INERA


Avec un projet sur l’alimentation du bétail, le projet Feed the Future qui signifie « nourrir le future », a rencontré les chercheurs de la station de Farako-Bâ de l’INERA, ce mercredi 07 février 2018. Ce sont au total, une dizaine de chercheurs du programme Production Animal (PA) et du programme Céréales Traditionnelles (CT), intervenants dans les productions spécifiquement fourragères, ainsi que les cultures vivrières avec possibilité d’utilisation fourragère qui ont discutés à bâton rompu avec l’équipe de Feed the Future. 
Vu des participants à la rencontre !
Étudier es possibilités de partenariat en matière de production d’aliments de bétails et de fourrages au Burkina Faso, c’était l’objectif de cette rencontre.

En effet, l’INERA produit une multitude de cultures fourragères parmi lesquelles on peut citer le PANICUM MAXIMUM, le MUCUNA, le POIS D’ANGOLE, de STYLOSANTHES CAPITATA, BRACHIARA, CAJANUS CAJAN, etc., et de céréales fourragères telles que la variété de maïs ESPOIR, de sorgho GRINKAN, etc. 

Rappelons que Feed the Future, l’initiative mondiale du gouvernement des États-Unis pour la faim et la sécurité alimentaire, soutient les approches nationales visant à s’attaquer aux causes profondes de la faim et de la pauvreté. Grâce à cette initiative, les États-Unis aident les pays à transformer leurs propres secteurs agricoles afin de produire suffisamment de nourriture pour nourrir durablement leur population. Ses principaux partenaires sont le CIRAD, l’USAID, l’Université de Floride et l’Université de Californie. 

Pour ce projet sur l’alimentation du bétail au Burkina Faso, dont la durée sera de cinq ans, Feed the Future aura donc pour partenaire privilégié l’INERA. Sa mise en œuvre s’articulera autour de quatre volets :

         Composante 1 : Analyse transversale

         Composante 2 : Le fourrage où il s’agira de faire l’évaluation détaillée des différents types, procéder à la multiplication de leurs semences et faire leur caractérisation détaillée.

         Composante 3 : Elle concernera les besoin des animaux et le développement équilibrée de leurs rations.

         Composante 4 : Il s’agira de procéder à l’analyse rapide des nutriens, au renforcement des capacités et à la calibration des échantillons. 

La rencontre qui a donné lieux à la présentation générale du projet feed the future et de l’état des lieux de tous les acquis en matière de production fourragères à l’INERA permettra de booster le partenariat entre  les deux entités. 

 428 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →