Organisation des assises nationales : Le CGD pour la bonne marche

Le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) a organisé le 12 octobre 2022, un panel à Ouagadougou. L’objectif était de recueillir les opinions des citoyens afin de contribuer à l’écriture de la charte de la Transition.

Collecter les avis dans l’optique de les proposer à l’équipe de rédaction de la nouvelle charte, c’est en l’état ce que le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) et ses partenaires ont visé dans l’animation de ce panel. Pour l’occasion, ce sont des jeunes, des acteurs de la société civile et des acteurs politiques qui ont été mobilisés. C’est donc un cadre d’échanges organisé afin de faire des propositions qui seront acheminées aux acteurs des assises nationales. La structure démocratique se propose alors d’être la voix de cette représentativité de la société qui ne sera pas aux assises, selon les propos de Mr Simon Pierre Douamba, chargé du suivi-évaluation du CGD. « Nos équipes vont compiler les opinions et nous allons trouver des voix et moyens pour les passer à l’équipe de rédaction de la charte de la transition pour qu’elles soient à l’image des aspirations des citoyens », a-t-il dit.

Des échanges qui ont donné lieu à des recommandations qui permettront de contribuer à créer les conditions d’une transition inclusive, apaisée, transparente et résolument démocratique, s’imposant pour un retour à l’ordre constitutionnel dans les délais prévus avec la CEDEAO.

Au vu de la situation sécuritaire, politique, socioéconomique, juridique et institutionnel du pays, l’essentiel de ces recommandations seront gardé afin de garantir l’état de droit, toujours aux dires de Mr Simon Pierre Douamba. « Il y a des réformes au niveau institutionnel, des réformes politiques, des réformes sur la lutte contre la corruption, des réformes d’inclusion des citoyens, des personnes déplacées, des personnes vulnérables », a-t-il fait comprendre. Le but selon lui, c’est de créer un nouveau vivre ensemble en tenant compte des priorités du moment.

Pour mémoire, les 14 et 15 octobre 2022, les forces vives de la Nation se réuniront pour discuter de l’avenir du Burkina à travers l’adoption d’une charte et ces recommandations seront envoyés comme contribution. Après ces assises, le CGD procédera au suivi de l’agenda de la Transition, a martelé le suivi-évaluation.

Ini Antoinette

Commenter