Objectif Sécurité alimentaire au Burkina Faso : Le programme TARSPRo lancé

Le programme de mise à l’échelle des Technologies et Innovations Agricoles pour l’Accroissement de la résilience des Systèmes de Production et des Exploitations Familiales en Afrique de l’Ouest et du Centre (TARSPro), pour le Burkina Faso a été lancé officiellement. C’était lors d’un atelier qui s’est ouvert le mercredi 28 avril 2021 dans la salle de conférence de Royal Beach Hôtel de Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture de cet atelier était placée sous la présidence du Ministre de l’Agriculture, des Aménagements Hydrao-agricoles et de la Mécanisation, représenté par le Directeur Général des Aménagements Hydrauliques et du Développement de l’Irrigation (DGAHDI), le Dr Donkoura Kambou.

 

Le présidium de la cérémonie d’ouverture composé de personnalités et pas des moindres !

 

Il a regroupé une trentaine de personnes composées de représentants des directions techniques en charge du développement, notamment de l’agriculture, de la recherche, de la jeunesse et de la femme, des secteurs privés, des d’ONG des zones d’interventions du programme, de structures de financement, de conseil agricole, etc.

La rencontre avait pour objectifs spécifiques de présenter le projet à toutes les parties prenantes à sa mise en œuvre au Burkina Faso, de recueillir les expériences et suggestions des participants et convenir de la composition d’un comité national de pilotage avec projet de Termes de Références.

À l’ouverture, le Dr Hamidou Traoré, Directeur de l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA), a, pendant son mot de bienvenu, laissé comprendre que le projet entend valoriser les nombreuses technologies générées dans le cadre du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP).

Cadre de partage d’information avec les acteurs, cet atelier s’est déroulé en travaux de groupe et en séances plénières, deux jours durant. Il a donc permis non seulement aux participants, de s’approprier le projet, mais aussi aux organisateurs, de recueillir les expériences et suggestions de ces derniers, et d’échanger sur les modalités pratiques de sa mise en œuvre qui favorisera une adhésion et une participation massives de toutes les parties prenantes. Le représentant du président, le Dr Donkoura Kambou, s’est, dans son intervention, réjoui de ce programme qui, selon lui, vient à point nommé. Il contribueraà résoudre les problèmes cruciaux auxquels le gouvernement Burkinabè se trouve confronté et dont il doit apporter des réponses adéquates pour un mieux-être de sa population.

Proposition d’un comité de pilotage !

Pour espérer atteindre les objectifs assignés au programme TARSPRo,  il faut un comité national de pilotage pour mieux gérer les activités, selon la volonté du CORAF. C’est l’exercice auquel se sont attelés les participants à la fin de l’atelier. Selon les propositions faites, ce comité devrait se composer ainsi qu’il suit :

         un représentant de chaque ministère technique (MAAHM, MJPEE, MFSNFAH), un représentant du Centre National de Recherche Scientifique et Technologique (CNRST),

         un représentant par structure membre du pouls de prestataires (équipement agricole, transformation, CPF),

         un représentant des associations/coopératives féminines, un représentant des associations de jeunes et,

         un représentant de la Chambre Nationale d’Agriculture (CNA).

 

L’initiative du programme TARSPRo

Pour information, le programme TARSPro a pour objectif d’assurer une sécurité alimentaire, nutritionnelle et économique des populations des pays dans lesquels il intervient. Il est né de la volonté du Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF) et de la Direction du Développement et de la Coopération Suisse à soutenir la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations en forte croissance, aux dires du Chargé de programme du CORAF/WECARD, le Dr Niéyidouba LAMIEN. Le Directeur de la Coopération Suisse Mr Jean-Michel Limat, représentant le partenaire financier, présent à l’ouverture, a rassuré la disponibilité de son bureau à accompagner la mise en œuvre de ce programme régional au Burkina Faso.

Coordonné par Mme Nicole NKOUM, TARSPRo a été élaboré pour déployer, auprès des exploitations agricoles familiales, les innombrables technologies, innovations et savoirs que la recherche a mis au point au cours des dix dernières années pour répondre aux défis du changement climatique, de la croissance démographique, à l’urbanisation accrue qui conduit à un changement de régime alimentaire.

Il couvrira 5 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre notamment le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Tchad.

Au Burkina Faso, il concernera 4 régions particulièrement les Hauts-Bassins, les Cascades, le Sud-Ouest et le Centre-Ouest. 

Photo de famille


 Plus d’images ici

 

 317 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →