NAFASO collabore avec l’INERA pour former les inspecteurs semenciers

La société Neema Agricole du Faso SA (NAFASO) est une entreprise semencière qui veut désormais ajouter une autre corde à son arc. Celle de la transformation du riz. La transformation du riz est une activité importante pour un pays en ce sens qu’elle permet de faciliter la consommation locale. Pour mieux exceller dans le domaine de la transformation, il est absolument important d’avoir de la matière première disponible en qualité et en quantité. Dans son ambition de transformer le riz, NAFASO a jugé bon de d’agir afin de faciliter la disponibilité de la bonne semence.
C’est à ce titre, qu’elle a, en collaboration avec le Programme Riz et Riziculture de l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA), organisée du 27 au 29 juillet 2020, une session de formation au profit des inspecteurs semenciers. Tenue sein de la station de Farako-Bâ sous la présidence du Directeur Régional de Recherches Environnementales et Agricoles de l’Ouest (DRREA-O), représenté par le chef de Programme Gestion des Ressources Naturelles, Système de Production/Ouest (GRS/SP), le Dr Souleymane Ouédraogo, cette session avait pour objectif de former les inspecteurs semenciers afin qu’ils puissent mieux accompagner les producteurs.
« Cela permettra à ces producteurs de mieux produire du riz de qualité », selon le Directeur technique de NAFASO, Mr Idrissa Sawadogo.
En effet, la société n’entend pas seulement faire une transformation, mais une « transformation modèle » du riz de luxe au Burkina Faso. « S’il n’y a pas la semence de qualité et de quantité suffisante, l’atteinte des objectifs d’amélioration de la productivité ne sera pas possible », a dit le Dr Souleymane Ouédraogo à l’ouverture de la formation. Une affirmation qui corrobore avec l’avis du Dr Kadougoudiou Konaté, formateur, sélectionneur riz qui estime que la semence est le premier facteur de productivité.
Cette session qui a duré 3 jours a regroupé une quinzaine d’inspecteurs semenciers, venus de tout le pays et a concerné les variétés de riz comme la ORYLUX6, la IR841, etc. Ainsi, après avoir pris connaissance de ces variétés avec les sélectionneurs, plusieurs autres domaines ont été égrenés. Il s’agit de l’agronomie, l’entomologie, la bactériologie, la nématologie, la malherbologie, la mycologie et le compostage.
A l’issue de ces 3 jours, chacun des participants a reçu une attestation de formation.
Quelques images  

 239 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →