Musiques et danses Africaines : la 3ème édition du Febaanou annoncée

«Culture, allié incontournable dans la lutte contre la radicalisation des jeunes», c’est le thème de la 3e édition du Festival de Danses et de Musiques Africaines (FEBAANOU). Prévue pour se tenir du 02 au 05 mars 2023, les organisateurs en ont parlé lors d’une conférence de presse le jeudi 16 mars 2023, au musée de la musique de Bobo-Dioulasso.

Le Comité d’organisation du Febaanou

C’est la troisième édition de l’évènement majeur de danses et de musiques africaines dénommé FEBAANOU, dans la ville de Bobo-Dioulasso. FEBAANOU, Festival Baanou, en langue Bwamou, aux dire du Directeur, Mr Soba Mohamed Koeta. « Cela signifie Festival, culture de chez nous », a-t-il laissé comprendre. Le thème de la présente édition «Culture, allié incontournable dans la lutte contre la radicalisation des jeunes» est d’actualité, a en croire la Directrice artistique, Flavienne Valérie Sawadogo. En effet, le Burkina est en proie à la prolifération des forces du mal depuis quelques années. Pour faire plus de mal au pays, ces derniers n’hésitent pas à recruter des jeunes Burkinabè pour rejoindre leur camp. Cette situation déstabilise et fragilise le mieux vivre dans notre pays. Le choix de ce thème permettra, selon le comité d’organisation, de conscientiser nos frères sur la nécessité de rester intègre pour le Faso.

Diverses activités culturelles

L’objectif visé par les organisateurs du FEBAANOU 2023, c’est de valoriser tout le patrimoine culturel burkinabè en particulier et africain en général. C’est pourquoi, diverses activités sont prévues au programme de cette célébration. Il sagit des spectacles grand podium avec des prestations d’artistes traditionnels et modernes, de panel sur le thème du festival, de la rue marchande, des visites touristiques, etc. Pour joindre l’utile a l’agréable, cette année, il est prévue des formations en musiques traditionnelles et danse, au profit des enfants de moins de 15 ans.

L’innovation majeure cette année, c’est le live dans tous les spectacles. « Il faut qu’on commence à se professionnaliser et cela passe par des spectacles de tres bonne qualité » a laissé comprendre la conférencière. Une manière pour le Comité d’organisation, d’amener non seulement les artistes a se surpasser, mais aussi permettre aux festivaliers de découvrir des talents purs. Et la cerise sur le gâteau, un don en faveur des orphelins, dénommé « Souri mon enfant’ » qui permettra de donner un peu de sourire à ces tout petits qui n’ont pas été gâté par la vie.

Une vue des hommes de médias présents à cette conférence

Plus de 11.000.000 fcfa, àmobiliser !

Le budget prévisionnel de la 3ème édition du Febaanou est de 11.950.000 F CFA. Le comité d’organisation, compte sur ses partenaires pour la mobilisation d’une partie de cette cagnotte. A ce jour, ce sont la BRAKINA, l’institut Supérieur des Filières Professionnalisantes (ISFP), la SNC, SOFA DECOR, Rahim Service Evènement, Ouest Info, Top Afrique Culture, Infos Culture du Faso, le Miroir de l’Info, Zaï Evene, la maison de production 2DKA_PROD et l’Association Deni Dêmê qui ont décidé d’accompagner l’aventure. Mais le comité ne désespère pas, même si pour lui, la culture est le parent pauvre de toutes les activités. « Pour investir dans la culture, il faut de l’audace, et de l’audace, nous en avons », a dit Mme Sawadogo.

Des milliers de Festivaliers attendus !

Placé sous le patronage de Mme Christiane Sanon, secrétaire technique de la SNC, les parrainages de Zougnazagamda et Samba Diarra, les parrainages artistiques de Diafodé Kaba Alexandre Diakité et Moussa Dembele, le FEBAANOU 2023 compte mobiliser au minimum 20.000 festivaliers autours de ses activités. Ces derniers viendront des 13 régions du Burkina Faso mais aussi des autres pays voisins comme la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Bénin et le Togo. Le pays invité d’honneur pour cette édition est le Mali. Le Festival se tiendra sur le site de la SNC à Bobo-Dioulasso et le droit d’entrée est entièrement gratuit.

Mohamed Isaac