Mouches des fruits : Le SyRIMAO veut renforcer les capacités des formateurs pour un système de contrôle innovant

 187 vues,  1 views today

Les acteurs du projet SyRIMAO, système régional Innovant de contrôle des mouches des fruits en Afrique de l’ouest ont ouvert une session de formation ce mardi 29 mars 2022, dans la salle de conférence du Centre National de Spécialisation en Fruits et Légumes, CNS-FL. C’était sous la présidence du Directeur Régional de Recherches Environnementales et Agricoles de l’Ouest, DRREA-O, représenté par 𝐌𝐫 𝐒𝐞𝐲𝐝𝐨𝐮 𝐒𝐚𝐧𝐨𝐮, Chef de Service Scientifique et Technique, la cérémonie d’ouverture à connue la présence effective du Coordonnateur Régional du projet SyRIMAO, 𝐌𝐫 𝐍𝐚𝐭𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐨𝐫é, du Chargé du projet SyRIMAO à la Protection des Végétaux et du Conditionnement, 𝐌𝐫 𝐋𝐮𝐜𝐢𝐞𝐧 𝐒𝐚𝐯𝐚𝐝𝐨𝐠𝐨, du coordonnateur du CNS-FL, le 𝐃𝐫 𝐕𝐢𝐚𝐧𝐧𝐞𝐲 𝐓𝐚𝐫𝐩𝐚𝐠𝐚.

Renforcer les capacités par la formation des techniciens des pays de la CEDEAO et tous les points focaux RAD des 14 pays à animer les laboratoires nationaux relative à l’identification des espèces des mouches de fruits et la formation des producteurs sur les méthodes de lutte, c’est l’objectif de cette session. « Cet atelier permettra de doter chaque pays des capacités à identifier les mouches des fruits, à savoir quelles sont les espèces qui sont en cause et quelles sont les technologies à déployer », a soutenu coordonnateur régional du projet SyRIMAO,  Mr Nata Traoré.

Mr Nata Traoré, coordonnateur régional du projet SyRIMAO

C’est donc une formation qui se déroulera sur deux volets. La partie taxonomie qui permettra dans le cadre de la surveillance contre les mouches des fruits de pouvoir identifier les différentes espèces de mouches en vue de connaître les espèces les plus actives pour cibler la lutte. L’autre partie qui concerne l’ensemble des pays permettra  de former les formateurs afin qu’ils puissent former les techniciens qui se chargeront de former les producteurs.

Pour cela, le formateur Mr Antonio Sinzogan, expert RAD entend axer sa la séance sur les bases de la systématique, de la biologie, de l’écologie des mouches des fruits ainsi que les bases d’une utilisation efficiente et durable des technologies de lutte et les méthodes de disséminations au producteurs. Quatre modules seront égrenés tout au long de la session. Il s’agit de l’initiation à la reconnaissance des mouches des fruits dont la présence a un impact économique direct et reconnu dans l’espace CEDEAO, à la détection des mouches et évaluation des dégâts, aux techniques de lutte (Hygiène phytosanitaire, piégeage de masse et Appâts alimentaire contre les mouches de fruits, et aux techniques de sensibilisation des producteurs aux méthodes de lutte préventives et curatives contre les mouches des fruits.

Les dégâts des mouches des fruits sont énormes !

Pour rappel, environ 1,5 million de tonnes de mangues sont produites en Afrique de l’Ouest chaque année. Cela représente environ 4% de la production mondiale. La filière rapporte beaucoup de revenus aux acteurs et contribue au développement économique de ces pays.

Cependant, bien qu’il s’agisse d’une source importante de revenus pour les pays et les exportateurs, le secteur horticole de la région est affecté par les mouches des fruits qui détruisent entre 50 et 80% de la production de mangues. Ces mouches des fruits qui disposent d’une gamme de plantes hôtes variées, jusque-là peu connues dans certains pays comme le Burkina Faso, constituent une menace pour la production fruitière en Afrique de l’Ouest. Il est impératif pour nos pays, de trouver des pistes de solutions à même de réduire l’impact de ces mouches des fruits. Même si des technologies sont disponibles, force est de reconnaître qu’elles ne sont pas toutes encore finalisées. La plupart de celles qui le sont, ne sont pas forcément maîtrisées par les producteurs qui sont pourtant les premiers bénéficiaires.

Le SyRIMAO pour un contrôle innovant des mouches des fruits !

L’un des objectifs du projet SyRIMAO est que les systèmes régionaux et nationaux de recherche et leur coordination soient renforcés pour mettre à la disposition des producteurs, des techniques de lutte efficientes contre les mouches des fruits, à faible impact environnemental. « Le projet SyRIMAO est élaboré par la CEDEAO et financé par l’Union Européenne et l’Agence Française de Développement. Il est à sa deuxième phase, la première ayant été de 2015 à 2019 », a laissé comprendre le Chargé du projet SyRIMAO, Mr Lucien Savadogo. La présente phase qui couvre 2021-2024 a pour objectif de renforcer les acquis de la phase précédente.

Mr Lucien Savadogo, Chargé du projet SyRIMAO/DPVC

Cette session de formation qui va durer 5 jours devra permettre entre autres, la formation d’un noyau de 19 spécialistes composé de chercheurs et techniciens à l’identification sommaire des mouches de fruits présentes en Afrique, la formation d’un noyau de 19 spécialistes pour former des formateurs des producteurs sur l’utilisation des technologies de lutte. De plus, les spécialistes formés pourront mieux maîtriser les techniques de lutte contre des mouches de fruits, s’engager à mener à bien les activités de recherche dans leur pays et s’approprier le système RAD mis en place. Enfin, les différents spécialistes devront également s’engager à mettre en place un plan de formation des formateurs des producteurs sur les technologies de lutte.

Photo de groupe de l’ensemble des participants

Flavie

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →