MACA : Un témoin raconte la journée de frayeur, plusieurs gardes pénitentiaires arrêtés

« C’était vraiment très chaud. Il y a quelques jours, les gardes pénitentiaires ont tenu une conférence de presse pour faire des revendications. Elles sont très nombreuses. Retenez simplement qu’ils réclament de meilleures conditions de vie. Ils ont donné la date du 18 août 2021 pour entamer une grève de 3 jours.

Donc aujourd’hui mercredi 18 août 2021, il se sont effectivement mis en grève. Il n’y a pas eu de parquet. C’est-à-dire que les cargos ne sont pas partis. Il n’y a pas eu de déferrement aujourd’hui parce que tout a été bloqué », raconte le témoin.La suite ? « Nous étions là et vers 10 heures, toute l’armée de Côte d’Ivoire est venue à la Maca.

En tout cas, les forces de l’ordre sont venues en grand nombre pour envahir les quelques gardes pénitentiaires. Ils ont forcé l’entrée principale et poursuivi quelques gardes pénitentiaires pour les arrêter », soutient-il.Selon ce témoin, cette situation a entrainé la réaction des prisonniers restés bloqués dans leurs différentes cellules. « Entre-temps, tout était bloqué, les prisonniers ne sont pas sortis.

Ceux qui sont dans les bâtiments de misère, notamment les bâtiments A, B et C sont restés bloqués et ont commencé à faire du tapage et crier. C’est pratiquement autour de 14h30 que les forces de l’ordre sont parties avec 5 ou 6 gardes pénitentiaires.

C’est après leur départ que les autres gardes pénitentiaires qui ont réussi à s’échapper ont ouvert. Ça fait pitié. Personne ne veut la négociation dans ce pays. C’est dommage ! Ce sont des revendications d’ordre professionnel. Les baux administratifs ne sont pas payés. Chaque fois, on jette les gardes pénitentiaires dehors. Ils veulent un statut particulier. Il y a des primes qu’ils attendent depuis des années », a-t-il expliqué. A l’en croire, les gardes pénitentiaires « ont eu le temps de prévenir à travers des conférences de presse et des réunions ». Mais « les forces de l’ordre ont opposé une violente force », poursuit-il, avant d’ajouter que « les gardes pénitentiaires qu’ils ont arrêtés ont été taxés de fauteurs de trouble ».

Courrier Quotidien

 1,321 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →