Les Cultures hors sol ou Hydroponiques

L’idée de cultiver en hors sol, est apparue depuis longtemps comme une méthodologie pour établir les mécanismes de l’absorption racinaire des éléments minéraux, et pour étudier le fonctionnement des plantes. Cependant depuis quelques décennies, cette méthode s’est largement répandue. Elle est devenue indispensable dans la production végétale. Les cultures hors sol se définissent comme des cultures où les végétaux effectuent leur cycle complet de production sans que le système racinaire ait été en contact avec son environnement naturel, le sol. Les racines sont ainsi continuellement alimentées par un milieu liquide minéral qui est la solution nutritive et qui apporte l’eau, l’oxygène dissous et les éléments minéraux indispensables.
Quelques avantages des cultures hors sol…
L’économie de l’eau et d’engrais minéral
Les cultures hydroponiques conduisent à une meilleure maitrise des apports d’eau et des éléments minéraux. L’économie réalisée par la culture hors sol en terme de quantité d’eau nécessaire pour obtenir un kg de produit peut atteindre 90% à 95% comparée à celle de plein champ.
Quant aux engrais minéraux, les techniques de culture hors sol conduisent aussi à une économie importante puisque les apports sont calculés en fonction des besoins et qu’il n’y a pas de stockage au niveau du sol. En réalité, l’économie réalisable va dépendre du choix de la technologie utilisée.

La simplification des techniques culturales

La culture hors sol permet d’éliminer certaines façons superficielles comme la préparation du sol, les binages, le désherbage, etc. De même, les étapes de la fertilisation (amendement et engrais minéraux), et de l’irrigation sont aussi remplacées par l’apport de la seule solution nutritive. En outre, cette technique facilite considérablement le travail du producteur.

L’élimination des problèmes liés au sol

La principale raison du développement agricole de la culture hors sol provient de la nécessité d’éliminer certains problèmes liés au sol comme le problème de la salinité ou la contamination par les agents pathogènes. Cette technique a permis, par exemple, de lutter contre la fusariose de l’œillet. En outre, le recours à la culture hors sol devient nécessaire quand le sol est de qualité médiocre, peu profond ou difficile à amender.

Le gain de précocité

La culture hors sol favorise la précocité d’une culture sous serre par rapport à une même culture en sol selon les régions. En effet, l’explication de cette précocité est due à un effet de température qui permet un réchauffement plus rapide d’un substrat par rapport au sol en place. Cette élévation de température permettrait un meilleur fonctionnement du système racinaire et un produit de meilleure qualité.

Une meilleure qualité des produits

Bien que le concept de la qualité soit difficile à préciser et à quantifier, la culture hors sol a une influence favorable sur certains critères comme :
      L’aspect extérieur des fruits et des légumes. On récolte des produits plus attrayants pour le consommateur, plus propre car jamais souillés de particules de sol et plus brillants.
      Moins de résidus de pesticides puisque ces cultures reçoivent moins de traitements phytosanitaires.

L’augmentation du rendement

Les rendements obtenus en utilisant la technologie de la culture hors sol sont en général plus élevés que les cultures en plein sol. En effet, quand la fertilité d’un sol de serre n’est pas optimale (problème de pathogènes, salinité, mauvaise structure…), la culture hors sol donne toujours des rendements supérieurs. De même, lorsque les conditions d’alimentation hydrique et minérale du sol ne sont pas bonnes, le passage en culture hors sol apporte à l’agriculteur une certaine garantie en limitant les risques de stress nutritionnels (carence, déficience, toxicité). En outre, les cultures hors sol permettent d’augmenter très sensiblement l’occupation du volume utile de la serre car elles autorisent une meilleure utilisation des surfaces.
Des inconvénients de la culture hydroponique ….
Comme toute nouvelle technologie, les cultures hors sol n’ont pas que des avantages. Des difficultés sont à énumérer parmi lesquelles on a :

Le coût d’installation et d’entretien élevé   

Les charges financières induites par les productions hors sol concernent l’installation (cuves, pompes, contrôles, le système de distribution de la solution nutritive), l’entretien et l’achat des substrats et des solutions nutritives.

Utilisation d’une haute technologie

L’autre difficulté liée à la diffusion des cultures hors sol dans le milieu agricole est la sophistication. Toute personne concernée par les cultures hors sol doit avoir une technicité assez prononcée.

La maîtrise incomplète des déchets

La plupart des techniques hydroponiques horticoles utilisent des substrats. Certains de ces produits (comme la laine de roche) ne sont pas biodégradables et posent des problèmes de déchets aux agriculteurs.
D’autres parts, les risques les plus importants pour l’environnement paraissent être liés à l’utilisation incomplète de la solution nutritive par les racines des plantes. Dans les systèmes les plus couramment utilisés dit à circuit ouvert la solution nutritive est apportée aux racines des plantes en quantité très supérieure à celle des besoins des racines : L’excédent ou percola est évacué dans le sol avec les eaux de ruissellement vers les nappes phréatiques.
En conclusion, la pratique de la culture hors sol s’accroit d’une manière significative dans le monde, c’est une solution efficace pour différentes contraintes et limites liées au sol, et au milieu et qui permet notamment l’augmentation des rendements et le développement de l’agriculture en général. En effet, elle représente un concept d’avenir puisque la population de la planète est en croissance géométrique et il y a de moins en moins de terres arables et fertiles qui sont utilisables pour subvenir aux besoins.
QUELQUES EXEMPLES DE CULTURES HORS SOL 
Illustration : Agri Maroc et Le coin du potager

Nous suivre aussi sur Facebook, Twitter et Youtube

 250 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →