LE JARDIN POTAGER, PARLONS-EN !

L’engouement actuel pour la culture potagère prend une telle ampleur que l’on parle autant d’agriculture urbaine que de jardin potager. En effet, changements climatiques oblige, les citadins ont de plus en plus besoin de verdure et d’espaces végétalisés. La solution serait alors de se tourner vers les légumes, les plantes aromatiques et les petits fruits. 
Ces cultures autrefois réservée à des lieux bien déterminé au sein d’un jardin s’émancipent dans toutes les configurations possibles. Même les principes de base ont évolué, les pratiques et les supports de culture également. L’envie de récolter ce que l’on va consommer reste cependant identique. Le potager devient ainsi un style de jardin très prisé. Il a plutôt tendance de nos jours à s’associer aux cultures d’ornement, les nouveaux jardiniers considérant que les légumes et les fruits font partie de l’ornement général des espaces extérieurs.  

Qu’est-ce qu’un jardin potager ? 

C’est un espace réservé aux cultures nourricières. Il peut rassembler des légumes comme les tomates, la laitue, les oignons, les carottes, les aubergines, le gombo, etc., des plantes aromatiques (citronnelle) et des petits fruits comme les pomme cannelle, les raisins, les fraises et autres fruits poussant sur des arbustes ou des plantes vivaces.
Les arbres fruitiers sont, eux, plantés dans un verger, ou dans une autre partie du jardin d’ornement. Mais les espaces clairement dédiés à ces catégories de plantations dans les anciens jardins ont évolué à notre époque pour finalement se confondre de plus en plus. Le changement de techniques de jardinage oriente aussi dans cette voie où verger et potager s’associent, pour cultiver de manière plus écologique et raisonnée selon les bases de l’agroécologie ou de la permaculture. 

Où créer un jardin potager ? 

Les possibilités sont nombreuses pour cette création de jardin potager : en pleine terre mais également sur la terrasse et le balcon, sur les toits, dans les cours, et dans toutes les configurations où l’on trouve un peu d’espace au soleil pour planter. La culture hors sol en hydroponie se développe également.
Les conditions premières à remplir pour la création d’un jardin potager sont un emplacement bien ensoleillé, des allées pratiques et assez larges pour circuler avec une brouette (sauf dans le cas de potagers de terrasse ou de balcon), un coin réservé au compost et la place pour installer aussi un abri de jardin c’est-à-dire un cabanon.

Dans les jardins urbains comme dans les jardins de campagne, la place du potager se négocie selon les envies de chacun et l’usage qu’il en fera au quotidien.


Quelles sont les contraintes d’un jardin potager ?

Un jardin potager est une alternative à la lutte pour la sécurité alimentaire. Cependant, comme toute autre activité, il a des contraintes qu’il convient de connaître pour mieux le gérer.
En effet, en plus du respect des dates de semis ou de repiquage des jeunes plants, la récolte régulière des légumes, l’arrosage et la rotation des cultures sont les principales contraintes. Pour finir, l’entretien du potager demande que le jardinier s’investisse dans la connaissance de ce qu’il cultive et des moyens à mettre en œuvre pour que cet entretien soit optimisé par des pratiques économes et respectueuses de l’environnement. Il est en effet beaucoup plus sain de consommer des légumes et petits fruits ayant été cultivés écologiquement. 


Les dates de semis changent en fonction de la région dans laquelle on se trouve. La mise en place des jeunes plants en pleine terre également. Les périodes de semis et de plantation conditionnent également les périodes de récolte. 

L’arrosage du jardin potager est très important.


La récolte régulière évite que les légumes ne grossissent de trop, perdant en saveur et devenant durs. Laisser des légumes pourrir sur place peut ensuite attirer les maladies et les parasites, ce qui est totalement contre-productif.

La rotation des cultures est le moyen le plus sûr pour éviter d’une part l’épuisement des sols, d’autre part la propagation des parasites et des maladies spécifiques à certains légumes. Cette rotation suit un principe simple : changer la place de chaque culture chaque année, selon un ordre prenant en compte les besoins nutritifs des familles de légumes (exigeants, moyennement exigeants, peu exigeants). 


L’entretien du potager prend plus de temps que celui du jardin d’ornement, toutes proportions gardées car cela dépend de la superficie cultivée et des pratiques culturales mises en place.


En attendant de revenir sur les différents types, il faut noter que les jardins potagers sont faciles, pratiques et salvateurs pour les familles.


Nous suivre aussi sur : FACEBOOK et TWITTER

 274 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →

Une réflexion sur « LE JARDIN POTAGER, PARLONS-EN ! »

  1. La maladie du vih au cours des 3 dernières années et des douleurs difficiles à manger et la toux sont des cauchemars, en particulier la première année. À ce stade, le système immunitaire est sévèrement affaibli et le risque de contracter des infections opportunistes est beaucoup plus grand. Cependant, tous les séropositifs ne développeront pas le sida. J'ai commencé à prendre des antirétroviraux pour éviter une mort prématurée, mais je croyais en Dieu qui me guérirait un jour. En tant que brevet pour le VIH, nous vous conseillons de prendre des traitements antirétroviraux pour réduire nos chances de transmission du virus à d'autres personnes, il y a quelques semaines, je suis allé à la recherche sur Internet si je pouvais obtenir des informations sur le traitement du VIH par la phytothérapie. Sur ma recherche, j'ai vu le témoignage d'une personne qui avait été guérie du VIH et qui s'appelait Achima Abelard. et un autre brevet concernant le virus de l'herpès, Tasha Moore, qui a également témoigné au sujet de ce même homme, appelé le Dr Itua Herbal Center. J'ai été ému par le témoignage et je l'ai contacté par son adresse Email.drituaherbalcenter@gmail.com OU info@drituaherbalcenter.com. Nous avons bavardé et il m'a envoyé une bouteille de médicament à base de plantes. Je l'ai bu comme il me l'avait demandé. Après l'avoir bu, il me demande de passer un test pour savoir comment j'ai mis fin à ma vie de souffrance du brevet relatif au VIH, je suis guéri et exempt d'arv. Je lui suis toujours reconnaissant Drituaherbalcenter.Voici son numéro de contact: +2348149277967 … Il m'assure qu'il peut guérir la maladie suivante..Vers, Cancer, Herpès Virus, Hpv, Pile, Erection faible, Maladie de Lyme, Epilepsie, , Cancer de la vessie, Cancer colorectal, Cancer du sein, Cancer du rein, Leucémie, Cancer du poumon, Lymphome non hodgkinien, Cancer de la peau, Lupus, Cancer de l’utérus, Cancer de la prostate, Fibromyalgie, SLA, Hépatite, Dysme de Parkinson, Maladie de Parkinson. Fibrodysplasie ossifiante progressive, syndrome de toxicité de la fluoroquinolone, accident vasculaire cérébral, HPV, érection faible, inflammation du foie et des reins, stérilité masculine / féminine, maladie de l'intestin, maladie de Huntington, diabète, …

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :