LA METHODE D’ARROSAGE AU GOUTTE À GOUTTE

À l’aide d’un tuyau à trous ou muni de goutteurs on peut arroser des plantes distantes en un seul geste. Relié au réseau de distribution d’eau et réglé à basse pression, le système convient aussi aux potées. Une méthode pour arroser sans gaspiller.
Contrairement au poreux, le tuyau goutte à goutte ne délivre de l’eau qu’en certains points du canal. Il peut être simplement percé à intervalles réguliers ou équipé de goutteurs, dont le débit est parfois réglable. L’arrosage est ainsi adapté aux besoins des plantes, au fur et à mesure de leurs croissances.
QUELLE MÉTHODE ?

Disposez le tuyau au pied des plantes à irriguer. Ceux de petit diamètre, plus souples, sont plus faciles à faire serpenter selon les besoins. Certains procédés sont utilisés pour monter un système sur mesure, car vous décidez où installer les goutteurs sur le tuyau. Placez un ou plusieurs goutteurs au pied de chaque plante à irriguer. Réglez le débit si c’est possible. Reliez ensuite le tout à une alimentation en eau à basse pression. Équipez le réseau d’un réducteur de pression si nécessaire, selon les indications du fabricant.
QUELLES PLANTES ARROSER AU GOUTTE À GOUTTE ?

Les plantes les plus indiquées pour l’arrosage à la méthode du goutte à goutte sont celles relativement espacées au potager (tomate, aubergine, courge, melon), les massifs de jeunes arbustes, de rosiers et de vivaces (pivoine, grand phlox, lupin), sans oublier les végétaux en pot sur les terrasses.
AVANTAGES DU GOUTTE À GOUTTE :

Le système du goutte à goutte convient mieux que le tuyau poreux aux plantes éloignées, dont les intervalles n’ont pas besoin d’être arrosés. De nombreux accessoires facilitent l’adaptation à une infinité de situations. Au lieu de simples goutteurs, on peut installer par endroits un petit asperseur pour arroser une zone de semis, ou brancher un tuyau afin d’irriguer l’intérieur d’une jardinière.
INCONVÉNIENTS AVANTAGES DU GOUTTE À GOUTTE :

Le calcaire et les impuretés peuvent boucher ces petits orifices d’irrigation, notamment si elle provient d’une citerne de récupération d’eau de pluie ou d’un puits. C’est pourquoi il est conseillé d’utiliser une eau très propre. Le cas échéant, on peut déboucher le calcaire à l’aide d’aiguilles spéciales ou choisir un matériel autonettoyant. De temps à autre, changez les goutteurs de place en les décalant légèrement. Binez le sol pour casser les minuscules canaux formés par l’eau et dans lesquels elle s’infiltre de plus en plus vite. On le constate dans les jardinières où, au bout de quelque temps, l’eau s’écoule par les trous de drainage sans mouiller le terreau.
Source #Annie_LAGUEYRIE-KRAPS

Nous suivre aussi sur : FACEBOOK et TWITTER

 198 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →