Genre sensible : GREAT forme des chercheurs

Ouverture ce lundi 07 octobre 2019, de l’atelier de formation GREAT, Gender responsive researchers equipped for agricultural transformation, en français, Chercheurs sensibles au genre équipés pour la transformation de l’agriculture. C’était sous la présidence du chef de programme du Centre de Recherches Environnementales et Agricoles de Kamboinsè, le Dr Zida Elisabeth, Chef de programme Céréales Traditionnelles.
Au sortir de cet atelier qui durera 6 jours, la trentaine de participants sera mieux outillé pour :

1- Reconnaître la pertinence du genre pour l’agriculture africaine et la sélection végétale
2- Expliquer les concepts clés pertinents pour formuler une sélection végétale adaptée au marché et au genre
3- Établir des priorités de sélection tenant compte du genre
4- Démontrer la capacité de concevoir un programme d’élevage tenant compte des différences de sexe en s’appuyant sur des méthodes mixtes (méthodes qualitatives et quantitatives).
  5-   Reconnaître ce qu’il faut pour mener une recherche interdisciplinaire.
Les formateurs chargés de prodiguer ces connaissances aux particiapnts sont Dr Brenda Boonabaana, Pr Margaret Mangheni, Dr Peace Musiimenta de l’Université de Makerere, Dr Eveline Compaore de l’INERA, sous l’œil professionnel de Dr Eva Weltzien, Consultante.
Il faut dire que c’est la 1ère  fois depuis 2016 que l’initiative s’ouvre à l’Afrique Francophone pour mieux former et encore plus former. C’est pourquoi le chef du programme n’a pas manquer de saluer cette initiative.
GREAT, c’est cinq ans de collaboration entre l’Université Cornell, aux États-Unis, et l’UniversitéMakerere, en Ouganda. Il a débuté en 2016 et est financé avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates.
Cette session de formation a été facilité par le projet SMIL Sorgho, coordonné au Burkina Faso par le Dr Nofou Ouédraogo de l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles. 

SMIL Sorgho est un projet du laboratoire d’innovation Feed the Future pour la recherche. Travaillant sur le sorgho et le mil, c’est un consortium de recherches de pointe visant à améliorer l’adaptation de ces spéculations dans les climats semi-arides de l’Afrique de l’Est et de l’Ouest. Il travaille en collaboration avec des universités américaines et internationales et des structures de recherches dans le cadre d’un effort commun visant à renforcer les capacités humaines et institutionnelles en Éthiopie, au Niger et au Sénégal, grâce à une subvention de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).
Pour la seconde phase, le Burkina Faso a été pris en compte pour la création et l’adaptation à large échelle de nouvelles variétés de sorgho.

Le laboratoire a été créé en juillet 2013 à l’Université d’Etat du Kansas pour apporter des technologies et des connaissances en vue de l’adaptation, de la résilience et de l’amélioration de la rentabilité des systèmes de production et des chaînes de valeur basés sur le sorgho et le mil afin de faire de ces spéculations des cultures du futur.

Le presidium de la cérémonie d’ouverture !
Une vue des particiapants

Les formateurs de la session !

 221 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →

Une réflexion sur « Genre sensible : GREAT forme des chercheurs »

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :