FORMATION : LE PIGO ACCOMPAGNE LES SEMENCIERS DE RIZ

Le Programme Riz et Riziculture de l’INERA, en collaboration avec le Programme de Petite Irrigation dans le Grand Ouest (PIGO) a organisé une séance de formation au profit des producteurs de semences de riz. C’était du 18 au 20 février 2019 dernier au sein de la station de Farako-Bâ, située à une dizaine de kilomètre de Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso.

Sous la présidence du Directeur Régional de Recherches Environnementales et Agricoles de l’Ouest, représenté par Mme Konaté Myriam, responsable des ressources humaines, cette session de formation a concernée quarante-cinq producteurs, venus des quatre coins du Burkina Faso.

Elle s’inscrit dans le cadre de la valorisation de la production du riz et sera accompagnée par d’autres activités notamment la démonstration de technologies agricoles, la remise de houes rotatives, de semoirs, de variétés adaptées, de décortiqueuses, la formation en modèle de contrats, etc.
La semence est la copie d’une variété et elle doit être certifiée par une autorité compétente. La semence certifiée participe au moins pour 25% au rendement de la spéculation. « Lorsque la qualité de la semence est douteuse, son potentiel de rendement est hypothéqué », a dit le Dr K. Abdourasmane Konaté, sélectionneur au sein du programme riz avant de renchérir « la semence est la plante en miniature ». Toujours selon lui, produire et diffuser de la semence est une science qu’il faut maîtriser pour améliorer la productivité.
C’est pourquoi, Monsieur Adama Sanou, ingénieur de recherche, dans la section agronomie et gestion de l’eau a invité l’ensemble des participants à être assidu afin de mieux comprendre les modules.
Pour le responsable PIGO, cette formation qui fait suite à un ensemble d’actions dont l’aménagement de bas-fonds irrigués, sera à coup sûre bénéfique pour ces producteurs.

Plusieurs modules ont fait l’objet de présentation au profit de ces braves producteurs venus à l’école de la semence. Ainsi, de la théorie en salle à la pratique sur des parcelles de démonstration, en passant par les visites de laboratoires, toutes les zones d’ombres ont été dévoilées aux participants.
Ainsi, de la connaissance de la plante de riz, les critères de base pour être producteur de semence, au tri des semences de riz en passant par la connaissance des variétés vulgarisées dans notre pays, les maladies et les insectes du riz, l’agronomie, la pépinière et le repiquage, l’irrigation, etc., toutes les informations utiles à la production de riz ont été passées en revue.
À l’issue des trois jours de formation, la quarantaine de producteurs a reçu des attestations de formation, ce document précieux qui leur permettra de franchir la grande cours des semenciers de riz. 

Flavienne Valérie SAWADOGO

Nous suivre aussi sur : Facebook et Twitter
   

 286 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →