Foire aux semences de l’INERA : Une édition aux couleurs de l’initiative « un million de tonnes de riz paddy »

Le pari de la foire aux semences de l’Institut de l’Environnement et de Recherche Agricole, INERA, a été tenu par les organisateurs de cette manifestation. La douzième édition est intervenue du 3 au 6 juin 2021, à la Direction de l’institution, sous le très haut patronage de SEM le premier Ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré, la Présidence du Ministre l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, le Pr Alkassoum Maïga, et les parrainages des ministres en charge de l’Agriculture, Salifou Ouédraogo et du Commerce, Harouna Kaboré.

Coupure du ruban, ouvrant l’accès à l’aire des stands par les officiels

« Contribution des semences améliorées de riz à haut potentiel de rendement à l’atteinte de l’initiative présidentielle, produire un million de tonnes de riz paddy d’ici à 2021 », c’est le thème retenu cette année pour la foire aux semences de variétés de plantes améliorées de l’INERA. Pour cette 12ème édition, c’est donc le riz, cette céréale qui occupe la 4ème place au Burkina Faso, aussi bien du point de vue des superficies cultivées que de la production, après le sorgho, le mil et le maïs, qui est à l’honneur. Il faut noter que le riz est la première céréale la plus importée par le pays. Cet état des faits occasionne à coup sûr, des sorties de devises très importantes. En effet, selon le ministère de l’Agriculture, notre pays importe environ 400.000 tonnes de riz par an, ce qui équivaudrait à plus ou moins 40.000.000.000 de FCFA par an.

Même si sa production connait une hausse depuis quelques années (de 113.724 tonnes à 386.690 tonnes, de 2006 à 2016), force est de reconnaître que beaucoup reste à faire pour atteindre l’objectif de notre gouvernement. Le thème de la présente édition, « Contribution des semences améliorées de riz à haut potentiel de rendement à l’atteinte de l’initiative présidentielle produire un million de tonnes de riz paddy d’ici à 2021 » est donc d’une importance capitale. C’est pourquoi, selon le Dr Hamidou Traoré, Directeur de l’INERA, l’organisation de cette foire a deux objectifs majeurs :

– permettre l’adoption des variétés améliorées de riz à haut rendement par les producteurs,

– permettre au ministère de l’Agriculture d’accomplir sa mission de diffusion à grande échelle des technologies mises à sa disposition par la recherche.

Le Dr Traoré va plus loin en soulignant que « l’utilisation de semences améliorées de riz à haut potentiel de rendement associées aux bonnes pratiques agricoles contribuera certainement à accroître la production de riz paddy ». Et ce ne sont pas les nouvelles variétés de riz qui manquent pour l’atteinte de cet objectif. « La recherche agricole dispose de nombreuses technologies notamment dans le domaine rizicole comme la gamme des variétés NERICA et les nouvelles variétés de riz à haut potentiel de rendement, résilientes, récemment homologuées (FKR 84, KBR 2, KBR 4, KBR 6, KBR 8), a laissé entendre le représentant du ministre en charge de l’agriculture.

Toutes ces variétés ne peuvent pas produire l’effet escompté si elles ne sont pas connues des utilisateurs. « Il reste maintenant que les producteurs s’approprient ces nouvelles variétés », a laissé entendre la ministre déléguée à la recherche Scientifique et à l’Innovation, Maminata Traoré/Coulibaly. La foire aux semences est donc un tremplin pour faciliter l’adoption des technologies générées.

A l’issue de la cérémonie d’ouverture de la foire, l’assistance avec à sa tête, les officiels, a pu visiter les stands d’exposition des différentes structures déconcentrées de l’INERA, avant le panel sur le thème de l’édition.

Le public sorti nombreux pour s’approprier les meilleures semences de variétés améliorées !

 185 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →