Foire aux Semences de l’INERA : 10ème Edition validée

Avec pour  thème « Problématique de la production des semences des cultures orphelines et de niches dans un contexte de changement climatique », la 10ème édition de la foire aux semences de variétés améliorées de plantes de l’Institut de l’Environnement et de Recherches agricoles (INERA) s’est tenue du 6 au 9 juin 2019 à Ouagadougou. C’était sous le haut patronage de S.E.M. le Premier ministre, Christophe Dabiré,  la Présidence du Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Pr Alkassoum Maïga et le co-parrainage des Ministres en charge de l’Agriculture, Salifou Ouedraogo et du Commerce, Harouna Kaboré. 
Présidium de la cérémonie d’ouverture des activités de la Foire 
Cette 10ème édition de la Foire aux semences était riche en activités. Communication, information, sensibilisation, renforcement de capacité mais surtout exposition-vente des semences de base des variétés améliorées dont seul l’INERA a le secret étaient au menu.
En 10 ans d’éditions, le constat est que la recherche agricole au niveau national a pu contribuer à la mise au point de plusieurs variétés de semences. Cependant, « Pour ce qui est des cultures dites orphelines et de niches très peu de technologies ont été développées. Pourtant elles contribuent significativement à la sécurité alimentaire et nutritionnelle » aux dires du Ministre délégué en charge de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Pr Urbain COULIDIATI, représentant le président de la cérémonie.
Le choix du thème « Problématique de la production des semences des cultures orphelines et de niches dans un contexte de changement climatique » n’est donc pas fortuit puisqu’il permettra de mener la réflexion pour lever les contraintes liées au développement de ces cultures dites orphelines et de niches.
Pour mémoires,  les cultures dites orphelines sont entre autres, le voandzou, le gingembre, le taro, l’igname, le fabirama. Quant aux cultures de niches il faut voir le paprika, le sésame, le souchet, la patate, le manioc, le bissap, le gombo, etc.  
Le panel, l’une des activités phares menées pendant cette foire était axé sur le thème proprement dit et deux communications étaient à l’ordre du jour : 
1-  « Point sur les variétés améliorées disponibles, les itinéraires techniques de production, les modules de formations sur les cultures orphelines et de niches », par le #Dr_James_NEYA ;
2- « Contribution des cultures orphelines et de niches a la génération de revenus pour les producteurs/productrices et a l’économie nationale », par Mr Sawadogo N. François de l’Agence pour la Promotion des Exportations du Burkina (APEX). 
Des communications très enrichissantes pour les participants qui rentrent encore plus édifiés sur les questions en lien avec le thème. 
QUELQUES IMAGES DES ACTIVITÉS

Flavienne Valérie SAWADOGO

Nous suivre aussi sur : FACEBOOK et TWITTER

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →