Filières Banane et Mangue au Burkina : Deux projets FONRID pour leur amélioration

La Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l’Ouest, DRREA-O, a procédé au lancement de deux projets FONRID n°11/AP4 et n°12/AP4 respectivement sur la banane et la mangue. C’était respectivement les 5 et 6 juin 2018 dans la salle de réunion du laboratoire Ex. PV, sous la présidence du Directeur Régional, le Dr Ibrahima Ouédraogo.


Photo de groupe des participants

Le projet «Production et DIffusion participatives de Plants SAins de Bananiers par des techniques innovantes (PDI-PSAB)» et le projet «Evaluation et diffusion de paquets technologiques efficaces pour la Récupération des Manguiers affectés par le Dépérissement au Burkina Faso (RMD-BF)», voici les projets lancés par la DRREA-O sur financement du Fonds National de la Recherche et de l’Innovation pour le Développement (FONRID). Les lancements de ces deux projets sont intervenus le mardi 5 et le mercredi 6 juin dernier et ont regroupé au total une quarantaine de participants composés de chercheurs, de représentants des filières bananes et mangues, mais aussi et surtout d’acteurs des structures déconcentrées de l’agriculture. Ces travaux avaient pour objectif de :
– Présenter les projets PDI-PSAB et RMD-BF ;
– Présenter des PTBA 2018 ;
– Échanger sur les détails techniques de mise en œuvre des deux projets.
Le projet n°11/AP4 PDI-PSAB
Le PDI-PSAB dont l’objectif est d’améliorer la productivité de la banane au Burkina Faso à travers l’utilisation de plants sains, se donnera pour cheval de bataille la production et la diffusion de plants sains de bananiers à travers des techniques innovantes que sont le PIF-Plants Issus de Fragments de tiges- et la MSD- Multiplication sur Souches Décortiquées.

Il s’agira en d’autres termes, d’évaluer l’incidence des principales maladies à travers des prospections, des collectes et des caractérisations d’échantillons ; de mettre en place des parcs à bois à partir de deux variétés de vitro plants introduits répondant aux préférences des producteurs ; et de former les techniciens sur la culture in vitro (CIV), des planteurs et pépiniéristes pilotes, et des agents d’agriculture sur les techniques PIF et MSD et la gestion des bioagresseurs.
« Pour atteindre nos objectifs nous allons d’abord évaluer l’incidence des principales maladies, produire en masse le matériel végétal indemne de virus et de nématodes, avant de renforcer les capacités des acteurs et valoriser les résultats acquis », a dit le coordonnateur du projet, le Dr Seremé Drissa, avant d’ajouter que la mise en place d’une bonne politique de suivi-évaluation des activités est indispensable.
Il faut noter que le projet PDI-PSAB interviendra dans la région des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun. Il sera accompagné par la Direction de la Protection des Végétaux (DGPV), la Table Filière Banane (TBF), le LMI Patho-Bios ainsi que des producteurs locaux.
Le projet n°12/AP4 RMD-BF
L’objectif du projet RMD-BF c’est de sécuriser la production de mangues à travers le développement de paquets technologiques de récupération des manguiers en cours de dépérissement au Burkina Faso.

Pour y arriver, l’équipe intervenant dans ce projet entend dans un premier temps, approfondir ses connaissances sur les agents pathogènes responsables du dépérissement à l’aide des tests moléculaires et du pouvoir pathogène des champignons déjà identifiés sur la base de leurs caractéristiques morphologiques.
Ensuite, il sera question d’identifier des fongicides conventionnels efficaces par l’évaluation de leur activité antifongique in vitro et in vivo sur les espèces ou association d’espèces de champignons. C’est alors que l’équipe procèdera à l’évaluation de façon participative des paquets technologiques sur les sites où l’incidence du dépérissement est importante et retenir les plus efficaces à travers des tests de démonstration.  
Pour le coordonnateur du projet, le Dr Wonni Issa, « la diffusion et la valorisation des résultats engrangés dans le cadre du projet reste une action fondamentale dans sa mise en œuvre ». Il souligne aussi la nécessité que les principaux acteurs de la filière puissent maitriser les méthodes de lutte, d’où le renforcement de leurs capacités sur la gestion intégrée des nuisibles du manguier.

Enfin, le Suivi-évaluation du projet permettra d’évaluer le niveau de progression des actions entreprises ainsi que la qualité des actions menées et les dépenses exécutées dans la mise en œuvre du projet. Le projet RMD-BF qui interviendra dans quatre régions notamment les Hauts-Bassins, les Cascades, le Centre-Ouest et le Centre sud a pour partenaires l’Association Interprofessionnelle Mangue du Burkina (APROMAB) et la Direction de la Protection des Végétaux (DGPV).
L’un comme l’autre, ces deux projets sont prévus pour durer 30 mois avec un financement de 30 000 000  de francs CFA chacun. Pour leur mise en œuvre des sorties terrain sont prévu en vue de répertorier les vergers témoins. C’est là que les représentants des différentes filières qui sont les mieux imprégnés des contraintes interviennent pour accompagner les équipes de recherche.

Vu des participants !


Nous suivre aussi sur : https://www.facebook.com/INERADRREAO/

 295 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →