FAFI : un nouveau bébé dans le paysage des festivals à Bobo

Farafina Arts Festival International (FAFI), c’est la nouvelle activité culturelle, considérée par les promoteurs comme l’une des tribunes réservées à la jeunesse en quête d’apprentissage culturel.

Le samedi 28 janvier dernier, le Comité d’Organisation de FAFI a rencontré la presse à l’Hôtel « Les deux palmiers ». Le but de cette rencontre était de présenter son projet de festival aux hommes de média dont la première édition est prévue pour se tenir du 27 au 30 avril 2023, sur le site de la Semaine Nationale de la Culture (SNC) à Bobo-Dioulasso. « Valoriser et promouvoir la culture en inculquant les valeurs africaines à nos jeunes générations », c’est l’objectif visé par les organisateurs de ce festival, à cette première édition. Un objectif qui fait suite à un constat fait par ces derniers, de l’explosion des festivals. Ils entendent faire de celui-ci, un festival hors du commun, quand selon les propos du SG, Mr Ismaël Bakouan. « Nous comptons apporter une lueur d’espoir dans un espace d’ancienneté », a-t-il laissé entendre, pour dire que ce festival apportera un souffle nouveau dans le paysage culturel de la ville de Sya.

FAFI est une initiative qui se veut être aussi bien une vitrine pour les partenaires, les artistes, les artisans et tous les exposants, mais aussi un canal de sensibilisation et d’éducation sur les thèmes et les problématiques d’actualités en rapport avec le domaine et la situation socio-politique du Burkina Faso ainsi que des autres pays invités. Les organisateurs de cette rencontre du donner et du recevoir culturel, attendent environ 3.000 spectateurs par jour, composés de personnes de tout âge, d’acteurs culturels, de professionnels de l’artisanat et de la culture, mais aussi des autorités de la place. En plus du Burkina Faso, ce sont au total sept (07) pays qui sont également attendus, notamment la Côte-d’Ivoire, le Mali, le Sénégal, le Tchad, le Niger, la Guinée et le Nigeria. Le Mali étant retenu comme pays invité d’honneur pour cette édition.

Renforcements des capacités, enrichissement mutuel, échanges d’expériences et spectacles tels que les animations podium, les concerts live, la danse contemporaine, etc., ce sont entre autres, les activités prévues pour cet évènement.

La présente édition est accompagnée sur le plan artistique par l’artiste Zoug-Na-Zaguemda comme parrain artistique.  Le FAFI, comme son nom l’indique est un festival international, d’où la prévision d’artistes internationaux pour communier avec ceux de chez nous. Ainsi, Salif Keita et Sidiki Diabaté, du Mali, Wally Seck du Sénégal, Kandia Kora de la Guinée, etc., sont convoités pour accompagner Smarty, la troupe Djarabikan, etc., du Burkina Faso, afin d’égayer les festivaliers. Le budget estimatif de ce grand rendez-vous culturel est d’environ 53.000.000 FCFA et le Comité d’organisation espère l’accompagnement de mécènes et partenaires pour le boucler. En rappel, le FAFI est une initiative de l’entreprise LK-Groupe, bien connue du public Bobolais, de par sa participation à des activités culturelles. Il est entièrement organisé par des jeunes de moins de 30 ans, d’où sa spécificité, selon le porte-parole du comité.