ESSAIS SUR LE QUINOA : UNE VISITE COMMENTEE POUR MIEUX FAIRE CONNAITRE CETTE CEREALE !

L’équipe du programme Céréales Traditionnelle de L’INERA/OUEST du Burkina Faso, a organisé une série de visites commentées sur des parcelles d’expérimentation du QUIONA. C’était au cours de deux sessions, tenues les 11 et 12 janvier et les 13 et 15 février 2018.
Vue des producteurs de Lanfiéra !

La première session tenue les 11 et 12 janvier 2018 a  concerné respectivement les localités de Soumousso et de Banakélédaga, situées à 45 km et à 22 km de la ville de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso.

Pour la deuxième session, elle s’est tenue les 13 et 15 février et concernait  les localités de Lanfiera et Saria, situées respectivement dans le Sourou et  le Boulkiémdé. Pour cette dernière session, l’équipe a procédé à la récolte puisque qu’elle s’est passée à une période où le champ était à maturité.
Pour l’une ou l’autre des sessions, l’objectif était de faire connaître  le QUINOA aux producteurs mais aussi de recueillir leurs perceptions sur cette culture.

Vu du test de Soumousso !

Il faut signaler que des  tests de démonstration d’environ 200 m2avaient été implantés dans ces localités pour permettre  aux producteurs de découvrir le QUINOA et d’apprendre sa culture avec l’accompagnement de l’INERA. Ces producteurs ayants tenus les tests de démonstration sont alors des modèles pour d’autres producteurs et groupements en ce sens que ces derniers viendront apprendre d’eux.
Au cours de ces  visites commentées, les participants ont pu  choisir des variétés selon leurs propres critères et préférences. Ainsi les fructueux échanges avec la mission ont permis aux producteurs  de découvrir la plante de QUINOA et de connaître sa culture et ses qualités nutritives. Et Pascal Kabré, producteur à Saria a remercié l’INERA d’être venu leur faire connaitre le Quinoa. « Une fois de retour,  je parlerai du Quinoa et de son importance aux autres producteurs », a-t-il dit.
Dans la même lancée, la productrice Zongo Marie dit être contente de découvrir cette culture. « J’attends la disponibilité rapide de la semence pour commencer sa culture » a-t-elle soulignée.
Pour les femmes du groupement Nabonswendé qui ont abrité le test à Lanfiéra   et les producteurs des autres groupements (Wôrôya, Lanaya, Watinoma) présents lors de la visite , un seul souhait les anime : Que les chercheurs de l’INERA s’activent sur la recherche sur le QUINOA afin qu’ils puissent faire sa culture, aussi bien pour leurs propres consommation que pour la commercialisation si le marché de quinoa se crée au Burkina Faso.
« La culture du QUINOA est très facile et il n’a pas besoin de beaucoup d’eau. En plus, ça ne nécessite pas qu’on soit tous les jours au champ », a dit la présidente du groupement Nabonswendé, OUARMA Therèse avant de souligner que la seule difficulté qu’elles ont eu était le fait de n’avoir  pas pu différencier la plantule du quinoa avec de l’herbe.
Les variétés concernées par ces tests ont étaient : Titicaca, Puno, Amarilla Marangani, Salcedo INIA, Psankalla et Negra Collona. Ces variétés  ont un cycle allant de moins de 3 mois à un peu plus de 5 mois. Les recherches en cours permettront de déterminer leur productivité dans les conditions environnementales et climatiques du Burkina Faso. 
Il faut le signaler,  l’adoption de cette culture au Burkina Faso sera une alternative pour lutter contre la malnutrition particulièrement la malnutrition des enfants de moins de 5 ans.  « Le QUINOA est un aliment complet proche du lait», au dire du Dr Abdalla Dao, coordonnateur du projet  » Assistance technique pour le renforcement du système alimentaire du quinoa » à l’INERA financé par la FAO.  C’est dire donc que cette céréale qui peut être transformée en toute sorte de mets, viendra améliorer qualitativement la composition alimentaire de notre population ce qui est en adéquation avec l’objectif stratégique 1 de la FAO qui est de contribuer à l’éradication de la faim, de la sécurité alimentaire et de la malnutrition.
 Qu’est-ce que le QUINOA ?
Communément appelé le «  riz des Incas » le QUINOA est une  pseudo-céréale qui assure une alimentation complète et équilibré. Il contient une grande quantité de protéines de haute qualité, des acides gras polyinsaturés et de nombreux micronutriments. Grâce à sa composition nutritionnelle, quelque peu différente de celle des autres céréales, et son goût unique, son inclusion au régime alimentaire permet d’apporter de la variété au menu.
Originaire d’Amérique latine, le QUINOA est une petite graine très à la mode, et ce n’est pas vraiment un hasard si l’ONU l’a désigné  aliment de l’année en 2013. Cultivé en Bolivie et au Pérou, il séduit de plus en plus de consommateurs, et pourrait bien contribuer à lutter contre la faim dans le monde.
Les nations Européennes s’intéressent de près à cette pseudo céréale. Aux Pays-Bas, l’Université de Wageningen a obtenu un prix pour ses recherches sur des nouvelles variétés de Quinoa qui, non seulement, peuvent pousser en Europe, mais aussi sur des sols salins, jusqu’alors impropres à l’agriculture.
Ces tests permettront donc à nos producteurs de mieux appréhender tous les avantages qu’ils auront à cultiver cette céréale qui pourrait révolutionner l’alimentation mondiale.
Nous suivre sur :  INFOS DE LA DRREAO

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →