Effet de la couverture du sol dans la production du POIVRON

L’Homme pour vivre et se réaliser à besoin de la nourriture. La population croit à un rythme qui n’est souvent pas soutenue par l’alimentation. Aussi, les cultures pluviales n’arrivent-elles souvent pas à couvrir les besoins alimentaires. Pour cela, les cultures de saison sèche sont largement pratiquées dans la zone sahélienne. Le Burkina Faso, pays sahélien de l’Afrique de l’Ouest, a une économie à dominance agricole. Dans la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne, les cultures maraîchères ont été introduites par les colons. Au Burkina Faso, les cultures maraîchères ont fait leur introduction vers les années 1920. L’agriculture qui emploie plus de 80% de la population active contribue pour plus de 40% du PIB, elle constitue donc la principale source d’économique du pays, (ADRAO, 2002).

La production des différentes spéculations dépend du marché, de l’habitude alimentaire et souvent des moyens des producteurs. Le poivron est une plante maraîchère très appréciée pour ses fruits surtout consommés en tant que légumes. C’est une plante qui revêt une grande importance tant du point de vue économique que du point de vue alimentaire. Réputés pour être des sources importantes de vitamines, contribuant ainsi grandement à l’amélioration de la ration et de l’équilibre alimentaire, au même titre que l’aubergine et les courgettes. Ainsi, pour contribuer à une meilleure connaissance des conditions de cette culture, des tests avec différents types de couverture du sol ont été réalisés. C’est dans cette optique que Florence OUATTARA, étudiante du Centre Agricole Polyvalent de Matourkou (CAP/M) a, dans le cadre d’un stage pour l’obtention de son Diplôme d’Agent Technique d’Agriculture (DATA) mené une étude intitulée « effet de la couverture du sol sur la production du poivron » Cette étude qui s’inscrit dans un contexte de recherche et d’analyse des effets apportés à la plante et au sol par la couverture du sol en culture maraîchère s’est tenue sous la direction du Dr Alima BANDAOGO de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l’Ouest (DRREA-O).

Lire l’intégralité du document ici

 383 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →