Non classé

Des agents de suivis renforcent leurs capacités en Phénotypage des maladies du riz

L’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA) en collaboration avec le Centre de Coopération Internationale en Recherche agronomique pour le Développement (CIRAD), l ‘Institut de recherche pour le développement (IRD) et AfricaRice à organisé du 24 au 27 septembre un atelier de formation sur le phénotypage des maladies du riz.

Sous la présidence du Directeur Régional de Recherches Environnementales et Agricoles de l’Ouest, représenté par le Chef de Service Scientifique, Monsieur Seydou Sanou, la cérémonie d’ouverture de cet atelier est intervenue au sein de la Station de Farako-Bâ.
Elle a regroupée une vingtaine de participants, tous des agents de suivi, venus de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, de Madagascar, du Burundi et du Burkina Faso.
L’objectif était de renforcer les compétences des agents de suivi sur le diagnostic des principales maladies du riz, ainsi que la collecte des données agro-morphologiques. Les chercheurs du programme riz et riziculture de l’INERA et les collaborateurs français étaient chargés de leur dispenser ces cours.
D’entrée de jeu, les objectifs des essais du Global Rice Array (GRA) et de quelques maladies du riz comme, la panachure jaune du riz (due au virus RYMV), les maladies virales et  les maladies fongiques (pyriculariose et helminthosporiose) ont été largement expliqués. 

De la pratique, pour toucher du doigt les réalités du terrain

 

Ensuite, formateurs et apprenants  se sont déportés  au programme Cultures Maraîchères Fruitières et Plantes à Tubercules (CMFPT), pour valider   la troisième journée qui portait essentiellement sur  les   bactérioses à Xanthomonas (bactériose vasculaire et bactériose à stries foliaires),  ainsi que les dégâts dus aux nématodes. C’était également l’occasion de faire visiter à l’ensemble des participants venus de différentes horizons, les laboratoires qui leurs permettraient de faire des diagnostics complets. 
ET pour joindre l’utile à l’agréable, une visite terrain sur la plaîne rizicole de la vallée du Kou a permis aux apprenants du jour de constater de visu les maladies auxquelles la culture du riz est confrontée.
Le moins qu’on puisse dire avec le constat sur place, c’est que l’équipe du programme riz et riziculture à des motifs de satisfaction, avec tant de choses faites avec très peu de ressources, et nos participants n’ont pas manqués de le souligner. 

Un partage d’expérience aux élans de collaboration 
Cette session, il faut le souligner a non seulement permis de mieux cerner le phénotypage du riz, mais a été également une occasion d’échanger entre les acteurs des essaies GRA en Afrique, de comparer les protocoles utilisé dans les différents pays et de s’accorder sur une grille de mesure de référence pour chaque maladie évaluée.
« Vivement que ce partage d’expérience renforce la collaboration sud-sud » a dit le Dr Wonni Issa, chef de Programme Riz et Riziculture de l’INERA.

 310 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →

Une réflexion sur « Des agents de suivis renforcent leurs capacités en Phénotypage des maladies du riz »

  1. Voici un excellent phytothérapeute qui m'a guéri de l'hépatite B. Il s'appelle Dr Imoloa. Je souffrais d’hépatite B depuis 11 ans, j’étais très faible et souffrais de douleurs dans tout le corps, mon estomac était enflé et je pouvais à peine manger. Et un jour, mon frère est arrivé avec un médicament à base de plantes du docteur Imoloa et m'a demandé de boire. J'ai bu. Il n'y avait plus d'espoir. Après deux semaines de traitement, j'ai commencé à ressentir un soulagement, mon estomac enflé a commencé à rétrécir. les douleurs avaient disparu. Je suis redevenue normale après la fin du traitement, je suis allée à l’hôpital et j’ai eu un test négatif, ce qui signifie que j’ai guéri. Il peut également soigner les maladies suivantes avec ses médicaments à base de plantes … lupus, rhume des foins, rougeole, douleur corporelle, toux sèche, diabète, hépatite ABC, ulcère de la bouche, cancer de la bouche, maladie du sel biliaire, déficit en charge, diarrhée, maladie cardiovasculaire, Tumeurs, maladies respiratoires chroniques, troubles mentaux et du comportement, maladies inflammatoires du foie et des reins, cancer des yeux, cancer de la peau, paludisme, maladies rénales chroniques, hypertension artérielle, intoxication alimentaire, maladie de Parkinson, cancer de l’intestin, cancer des os, tumeurs au cerveau, asthme, arthrite, épilepsie, fibrose kystique, maladie de Lyme, douleurs musculaires, choléra, fatigue, douleurs musculaires, essoufflement, tuberculose, alzhemer, polyarthrite rhumatoïde, troubles anxieux, maux de dos, maladie de Crohn, insuffisance rénale chronique, leucémie aiguë myéloïde, aiguë pancréatite, maladie chronique inflammatoire des articulations, maladie inflammatoire de l'intestin, maladie d'Addison, acné au dos, cancer du sein, bronchite allergique, maladie de Celia, maladie de boulimie, congénère maladie cardiaque, cirrhose, spectre de l'alcoolisation fœtale, constipation, infection fongique des ongles, fabromyalgie (sort d'amour) et bien d'autres. c'est un grand herboriste. Contactez-le par courrier électronique; drimolaherbalmademedicine@gmail.com. Vous pouvez également le joindre via whatssap- +2347081986098.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :