Centrafrique : des Casques bleus portugais accusés de trafic illicite

La police judiciaire portugaise a arrêté dix suspects et effectué plus d’une centaine de perquisitions dans des installations militaires et des résidences privées lundi en lien avec l’enquête sur un réseau présumé de trafic de diamants, d’or, de drogues et d’armes en provenance d’Afrique, par des troupes portugaises en mission.

La caserne des commandos à Carregueira, dans l’agglomération de Lisbonne, a été le centre de l’opération, c’est là que sont concentrés la plupart des suspects, mais l’Unité nationale anticorruption de la Police judiciaire portugaise a effectué des perquisitions, principalement à domicile, dans des lieux situés dans tout le Portugal continental et à Madère.

C’est l’une des plus grandes opérations jamais menées contre des éléments des forces armées du pays. Elle ne ternit pas l’image des troupes portugaises selon le chef de la diplomatie du pays.

« La contribution du Portugal à la sécurité internationale est reconnue par tous et le rôle de nos forces spéciales déployées sur différents théâtres d’opérations est également largement reconnu. C’est un rôle très important, qui fait honneur au Portugal. Ma compréhension est que les autorités judiciaires compétentes, lorsqu’elles estiment devoir prendre des mesures, le font. Au Portugal, le principe de la séparation des pouvoirs est en vigueur, et donc la justice est l’affaire de la justice « , a déclaré Augusto Santos Silva, ministre portugais des Affaires étrangères.

Baptisée ‘’ Myriade’ cette enquête vise des membres des forces armées, notamment des commandos, mais aussi des agents de la Police et de la Gendarmerie. C’est l’aboutissement d’une dénonciation faite fin 2019 et qui a fait l’objet d’une enquête par les autorités, visant les troupes de maintien de la paix présentes en République Centrafricaine dans le cadre d’une mission de l’ONU.

L’état-major général des armées a confirmé dans un communiqué que ces soupçons faisaient l’objet d’une enquête et que les avions de transport militaires, qui ne sont pas inspectés par les autorités, seraient utilisés pour acheminer de la drogue, de l’or et des diamants en Europe, qui, dans le cas des diamants, sont ensuite acheminés vers la Belgique rapportant plusieurs millions de dollars.

Voir la Source

 623 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →