Bobo-Dioulasso : le FDCT à désormais son antenne régionale des Hauts-Bassins

 118 vues,  1 views today

Le mardi 05 juillet 2022, la Ministre de la communication, de la culture, des Arts et du tourisme, Valérie Kaboré procédé à l’ouverture officielle de l’antenne régionale du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) à Bobo-Dioulasso.

En présence des autorités administratives, des directeurs centraux et déconcentrés en charge de la culture, des acteurs culturels et touristiques de la Région des Hauts-Bassins, Mme Kaboré etait accompagnée de son Excellence Mr l’Ambassadeur, chef de Délégation de l’Union Européenne, Wolfram Vetter.

Mme la ministre Valérie Kaboré plaide pour l’extension du FDCT dans les autres régions

C’est une cérémonie qui entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture, PAIC GC. En rappel, le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) a bénéficié d’une subvention directe destinée à «𝐬𝐨𝐮𝐭𝐞𝐧𝐢𝐫 𝐬𝐚 𝐠𝐞𝐬𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐬𝐚 𝐝é𝐜𝐨𝐧𝐜𝐞𝐧𝐭𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐥𝐞 𝐟𝐢𝐧𝐚𝐧𝐜𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐨𝐩é𝐫𝐚𝐭𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐜𝐮𝐥𝐭𝐮𝐫𝐞𝐥𝐬 𝐞𝐭 𝐭𝐨𝐮𝐫𝐢𝐬𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬». Ce processus de déconcentration à pour objectif de doter progressivement le fond, d’antennes régionales. Un acte qui servira à n’en point douter, à renforcer son efficacité opérationnelle auprès des acteurs Culturels de ces regions. De plus, cette déconcentration permettra de rapprocher davantage le FDCT des usagers sur le territoire national. Par ailleurs, cette action devra contribuer à une véritable mise en valeur des potentialités culturelles et touristiques des différentes régions du Burkina Faso.

C’est pourquoi, dans son intervention, son Excellence, Mr l’ambassadeur, Chef de délégation de l’Union Européenne, a rappelé que l’ouverture de l’antenne favorise l’émergence d’une stratégie de financement, ciblée à travers des appels à propositions thématiques par région et par filière. Un etat des faits qui servira de templin, pour optimiser les ressources et parvenir à des résultats forts appréciables qui contibueront à transformer le secteur culturel burkinabé et améliorer les conditions de vie et de travail des acteurs culturels. Justement ces acteurs, par la voix de leur porte-parole, Mr Armel Kam, estiment que la déconcentration du FDCT est plus qu’une nécessité si on se fie aux difficultés liées aux procédures administratives. « 𝐂𝐞𝐬 𝐩𝐫𝐨𝐜é𝐝𝐮𝐫𝐞𝐬 𝐢𝐦𝐩𝐨𝐬𝐞𝐧𝐭 𝐚𝐮𝐱 𝐚𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐜𝐮𝐥𝐭𝐮𝐫𝐞𝐥𝐬 𝐝𝐞 𝐭𝐨𝐮𝐣𝐨𝐮𝐫𝐬 𝐭𝐨𝐮𝐫𝐧𝐞𝐫 𝐥𝐞 𝐫𝐞𝐠𝐚𝐫𝐝 𝐯𝐞𝐫𝐬 𝐥𝐚 𝐜𝐚𝐩𝐢𝐭𝐚𝐥𝐞 », a-t-il laisser entendre.

Mr Armel Kam, représentant des acteurs culturels

La phase pilote du processus concernait la région des Hauts-Bassins. La Ministre de la communication, de la culture, des arts et du tourisme, tout en remerciant l’union européenne pour l’opérationnalisation de ladite antenne a exhorté les acteurs culturels à plus de professionnalisme, d’originalité dans les actions, et surtout à travailler en synergie pour le rayonnement des acteurs culturels et touristiques au-delà des frontières du pays. « 𝐋’𝐨𝐩𝐩𝐨𝐫𝐭𝐮𝐧𝐢𝐭é 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐞𝐬𝐭 𝐨𝐟𝐟𝐞𝐫𝐭𝐞 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐦𝐨𝐧𝐭𝐫𝐞𝐫 𝐚𝐮 𝐠𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐭 à 𝐧𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐥’𝐔𝐧𝐢𝐨𝐧 𝐄𝐮𝐫𝐨𝐩é𝐞𝐧𝐧𝐞, 𝐪𝐮𝐞 𝐜𝐞 𝐧𝐨𝐛𝐥𝐞 𝐝𝐢𝐬𝐩𝐨𝐬𝐢𝐭𝐢𝐟 𝐢𝐧𝐬𝐭𝐢𝐭𝐮𝐭𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞𝐥 𝐫é𝐩𝐨𝐧𝐝 à 𝐯𝐨𝐬 𝐚𝐭𝐭𝐞𝐧𝐭𝐞𝐬, 𝐩𝐮𝐢𝐬𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐨𝐫é𝐧𝐚𝐯𝐚𝐧𝐭, 𝐥𝐚 𝐫é𝐠𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐇𝐚𝐮𝐭𝐬-𝐁𝐚𝐬𝐬𝐢𝐧𝐬 𝐚𝐮𝐫𝐚 𝐬𝐞𝐬 𝐚𝐩𝐩𝐞𝐥𝐬 à 𝐩𝐫𝐨𝐣𝐞𝐭𝐬 𝐬𝐩é𝐜𝐢𝐟𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬», a-t-elle soulignée avant de conclure que le succès de cette antenne dépendra de l’extension du FDCT dans les autres régions.

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →