Angola : difficile accès aux vaccins contre la Covid-19

En Angola, à partir du 15 octobre, les usagers et les utilisateurs des services publics et privés doivent montrer patte blanche. Le gouvernement angolais ayant décrété l’obligation vaccinale dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

À Luanda, la capitale angolaise, des populations faisaient la queue pour se faire vacciner. Mais pour recevoir le précieux liquide, il fallait faire preuve de patience. « Ce qui est drôle ici, c’est que je suis là depuis 5 heures du matin pour recevoir cette dose de vaccin Covid-19, mais personne ne s’occupe de nous ! », regrette Julio Vicente, habitant de Luanda. Une organisation qui tranche avec l’objectif visé par le pays : vacciner 60 % de sa population éligible. Deux millions de personnes ont déjà été vaccinées, environ 3, 1 % de la population. « Je suis venue parce que j’ai suivi à la télévision que nous devions nous faire vacciner pour obtenir une carte de vaccination qui nous permettra d’aller à l’école », explique Isabel Pedro, étudiante.

Outre les usagers et les utilisateurs des services publics et privés, des personnes susceptibles d’effectuer des déplacements interprovinciaux doivent aussi montrer patte blanche.

Afrcanews.com

 652 vues

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →