Amélioration du Fonio : les producteurs impliqués dans le choix des variétés

 732 vues,  1 views today

La coordination du Programme Céréales Traditionnelles (CT) de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l’Ouest (DRREA-O) a organisé des visites commentées de tests sur les essais régionaux de fonio dans le cadre des activités du projet « Renforcement des réseaux et des capacités institutionnelles en amélioration des plantes pour le développement de cultures résilientes répondant aux besoins des paysans d’Afrique de l’Ouest, en anglais, West Africa Breeding networks and Extension Empowerment », (ABEE). C’était le vendredi 22 octobre 2021 sur la station de Farako-Bâ et le mardi 3 novembre 2021, sur la station de Banfora.

La visite a permis aux participants de faire leurs choix parmi les variétés

C’est une soixantaine de personnes composées de femmes et de jeunes qui étaient drainées autour d’un idéal commun : L’amélioration de la productivité du fonio.

Ces visites avaient pour objectif de leur présenter les variétés de fonio mises en test, afin de recueillir leurs choix en tenant compte des caractères agro morphologiques. En effet, cela fait deux ans que ces variétés ont été sélectionné parmi des variétés locales pour être mises en essais.

Pour mémoire, le fonio est connu internationalement sous le nom de Digitaria exilis. En bambara et en jula, on l’appelle Foni et en mooré kiu. C’est une céréale qui est appréciée pour ses qualités gustatives. Il suscite un intérêt croissant au niveau mondial pour ses vertus nutritionnelles. Le fonio fait partie, comme le quinoa, des superfoods. Le fonio contient beaucoup de fibres alimentaires et est exempte de gluten et de sucres, il peut donc être prescrit médicalement à des personnes souffrant de diabète, d’intolérance au gluten, d’obésité ou encore d’insuffisances du métabolisme car elle est facile à digérer. Le fonio est cultivé depuis des siècles au Burkina Faso, mais est en perte de vitesse compte tenu de sa production laborieuse.

Le projet ABEE est un projet financé par l’Union Européenne et coordonné par le Conseil Ouest Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF). Il est mis en œuvre par un consortium d’instituts nationaux et internationaux dont le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement, CIRAD, dans le cadre du grand programme de financement DeSIRA de l’Union européenne. Les principales cultures ciblées par le projet sont le niébé, le sorgho, le mil, l’arachide et le fonio. Il permettra un tant soit peu de booster la productivité de ces cultures. Dans ce cadre, trois (03) essais régionaux de fonio ont été implantés sur les sites de l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA) Kamboinsé (Ouagadougou), Farako-Bâ (Bobo-Dioulasso) et à Banfora. Mais, en plus de ces essais, trente (30) tests ont également été implanté en milieu paysan dans les provinces du Sourou, du Sanmatenga et du Boulgou à hauteur de 10 tests par province.

Une vue des participants de Banfora

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →