Alimentation du bétail : Des essais concluants avec le FONRID

Le projet FONRID-Fourrage piloté par le programme Gestion des Ressources Naturelles, Systèmes de production (GRN/SP) de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l’Ouest, DRREA-O, a organisé du 09 au 12 octobre une série de visites commentées sur ses activités.
Koumbia, Sébédougou et Makognadougou, voici les localités qui étaient concernées par ces visites commentées organisées par le Projet FONRID-Fourrage. Avec pour objectif de faire découvrir les technologies promues par le projet et de faire connaitre leurs caractéristiques au grand public, cette sortie se voulait être une occasion pour l’équipe du projet, de se rapprocher encore plus des bénéficiaires.
A Koumbia, localité située à une soixantaine de kilomètre de Bobo-Dioulasso, ce sont les champs de Seydou Nikiema producteur de Mucuna et de Niébé et Boureima Diallo producteur de Sorgho Grinkan qui ont eu le privilège d’être visité non seulement par l’équipe mais aussi les producteurs. Parmi eux, d’autres producteurs aussi bénéficiaires des tests. Ils ont pour l’occasion pu prendre note des bonnes techniques utilisées par leurs camarades dans le but de parfaire leurs champs. L’occasion était aussi bonne pour présenter les acquis et renforcer les capacités.
Comme Koumbia, Gombélédougou, Makognadougou, Sébédougou qui ont également bénéficié des tests, ont fait l’objet de visites commentées. De part et d’autre, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a des motifs de satisfaction au vu des résultats.
Au nombre des technologies promues par le projet et ayant fait l’objet de visites, il y avait le Mucuna, le pois-d’angole (cajanus cajans), le Bracharia, le Niébé le panicum et la Dolique.
L’occasion a également été saisie pour faire connaitre les caractéristiques des technologies ainsi que le taux de rentabilité des grains et de la biomasse à l’hectare, qui n’est pas négligeable. De plus certaines de ces technologies sont des cultures à doubles usages c’est à dire pour l’alimentation des hommes et du bétail. Quoi de plus normal pour susciter l’engouement des visiteurs !
Il faut souligner qu’à la différence des autres localités, l’équipe du projet a jugé beaucoup plus nécessaire d’organiser une rencontre à la maison des jeunes de Sebedougou pour s’imprégner des difficultés que les uns et les autres ont rencontré dans la conduite de leurs tests.
Que ce soit au champ ou hors du champ, des discussions faites avec les producteurs la préoccupation majeure était la question de la conservation des graines et de la biomasse après la récolte.
C’est pourquoi, l’équipe s’est proposée d’organiser très prochainement une formation à leur profit avant d’entamer la phase 2 du projet.            
QUELQUES IMAGES DES VISITES

                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Flavie

Journaliste/Blogueuse, PDG de Jolina's Com, structure de communication/événementiel, Directrice de Publication du Miroir de l'Info. Chargée de la Communication au sein de la Direction Régionale de Recherches Environnementales et Agricoles de l'Ouest, Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Directrice Artistique du Festival de Musiques et Danses Africaines (FEBAANOU)

Voir tous les articles de Flavie →